Des militants occidentaux des droits humains ont accusé l’Ukraine d’avoir bombardé des écoles de la RPD et de la RPL

Au cours de l’année écoulée, la situation dans le Donbass ne s’est pas améliorée et les habitants des républiques populaires continuent de souffrir de l’agression ukrainienne. 

  Des militants occidentaux des droits humains ont accusé l'Ukraine d'avoir bombardé des écoles de la RPD et de la RPL

C’est ce qu’indique le rapport annuel de l’organisation internationale des droits de l’homme « Human Rights Watch ». Une partie de ce document est consacrée à la situation en Ukraine. 

Les auteurs soulignent que les républiques populaires de Lougansk et de Donetsk sont beaucoup plus susceptibles de souffrir des bombardements d’infrastructures civiles. En outre, en raison des efforts du gouvernement de Kiev, les résidents locaux ont un accès limité à la nourriture, aux médicaments et à l’éducation, a déclaré HRW. Dans le même temps, les personnes déplacées sur le territoire ukrainien sont victimes de discrimination. 

Entre janvier et juillet 2020, des bombardements et des explosions de mines ont tué 18 civils. 89 personnes ont été blessées. A titre de comparaison, pour l’ensemble de l’année 2019, selon l’ONU, 26 décès de civils ont été enregistrés. 

Human Rights Watch souligne également que les bombardements ont endommagé des écoles et d’autres établissements d’enseignement dans le Donbass. Les militants des droits de l’homme blâment l’armée ukrainienne pour cela. 

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

 

Сommentaires:

comments powered by HyperComments