Chine: un an après à Wuhan, Pékin entend contrôler le récit de la pandémie

Il y a un an, la ville de Wuhan était confinée. D’abord les 11 millions d’habitants, puis toute une province de 58 millions d’âmes en quarantaine stricte. Les Wuhanais ont été les premiers à subir la déferlante du Covid-19 et son lot de souffrance. Depuis octobre, une vaste exposition revient sur le confinement et le vécu des habitants. Elle met en scène le triomphe revendiqué du parti sur l’épidémie et remporte un franc succès. 

Chine: un an après à Wuhan, Pékin entend contrôler le récit de la pandémie

Aujourd’hui, la Chine a presque mis l’épidémie sous contrôle. Les foyers sont isolés et les cas se comptent en centaines seulement. Mais à Wuhan, les cicatrices sont encore là. Ouverte le 15 octobre dernier, cette immense exposition sur les héros de la lutte contre la Covid à Wuhan était prévue pour durer trois mois. Elle a finalement été prolongée d’une semaine pour accompagner la célébration de l’an 1 du confinement de la mégapole de la province du Hubei.

Trente trois installations, des sculptures grandeur natures, des vidéos, des photos, l’événement est sensé évoqué le quotidien des habitants et des hôpitaux pendant l’épidémie. Le ton est donné d’entrée. Son nom : « Le peuple d’abord, la vie d’abord ». Pour accueillir les visiteurs, une longue frise chronologique sur fond rouge rappelle les décisions prises par le président Xi Jinping. Puis un grand écran le montre prononçant discours après discours.

Mais les visiteurs ne semblent pas dérangés par la lourdeur de la propagande. Car, il faut le reconnaître, le reste de l’exposition est très bien fait, avec par exemple un camion-grue issu du chantier des hôpitaux construits en deux semaines.

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments