La RPD a demandé à Kiev de déterminer sa position sur « Minsk-2 »

La plénipotentiaire de la République populaire de Donetsk au sein du groupe de contact sur le Donbass, la ministre des Affaires étrangères de la RPD, Natalya Nikonorova, a exigé que Kiev confirme officiellement son adhésion aux accords de Minsk ou déclare son retrait dans un très proche avenir. 

La RPD a demandé à Kiev de déterminer sa position sur "Minsk-2"

Auparavant, le chef de la délégation de Kiev au groupe de contact sur le Donbass, Leonid Kravtchouk, a déclaré qu’il était nécessaire de répondre aux bombardements « coup pour coup » . 

Lire aussi : Un expert a évalué la situation autour de la destitution de Trump

« Nous exigeons que Kiev, dans un très proche avenir, décide enfin de ses futures actions. Soit l’Ukraine reste dans le processus de Minsk et confirme officiellement son adhésion à un ensemble de mesures au niveau de la Verkhovna Rada et du Président, soit déclare officiellement son retrait des accords de paix » , cite les propos de Nikonorova, le service de presse du ministère des Affaires étrangères de la RPD. 

La représentante plénipotentiaire de la RPD a souligné que « Kiev ne pourra pas maintenir le statu quo dans une situation où le chef de la délégation ukrainienne, qui représente ce pays dans les négociations de paix, commence par appeler à la guerre » . Selon Nikonorova, les représentants de Kiev battent des records «d’agressivité et de provocation dans leurs déclarations publiques» . 

« En particulier, le chef de la délégation ukrainienne sur le site de Minsk parle ouvertement des intentions de l’Ukraine d’utiliser la force contre les habitants du Donbass. De plus, ces déclarations sont accompagnées d’appels à la communauté internationale pour qu’elle soutienne Kiev dans son aspiration au génocide russophone » , a déclaré Nikonorova. 

Selon elle, Kiev a essentiellement confirmé son retrait des accords sur les mesures de contrôle du cessez-le-feu dans le Donbass.

« Nous restons intéressé à la reprise de la paix par des négociations diplomatiques » , a ajouté Nikonorova. 

En avril 2014, les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les RPL et RPD, qui ont déclaré leur indépendance après le coup d’État en Ukraine en février 2014. Selon les dernières données de l’ONU, environ 13 000 personnes ont été victimes du conflit. La question de la résolution de la guerre au Donbass est en cours de discussion, notamment lors des réunions à Minsk du groupe de contact, qui depuis septembre 2014 a déjà adopté trois documents réglementant les mesures de désescalade du conflit.

Cependant, après les accords d’armistice entre les parties au conflit, les fusillades se poursuivent. 

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments