Le variant britannique concerne «quasiment» un patient sur deux hospitalisés à l’AP-HP, affirme son directeur général – video

Le directeur général de l’AP-HP Martin Hirsch, invité de France Inter lundi matin, a indiqué que quasiment un patient sur deux hospitalisés dans ses services est atteint par le variant anglais du Covid-19.

Le variant britannique concerne «quasiment» un patient sur deux hospitalisés à l'AP-HP, affirme son directeur général - video

Ce 22 février, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, a annoncé sur France Inter que 45 à 50% des tests PCR menés en Île-de-France sont positifs au variant anglais du coronavirus. Dans les services de l’AP-HP, il estime ces cas à un sur deux parmi les patients hospitalisés.

«On a des données qui ne concernent que les patients hospitalisés auxquels on fait une PCR, qui sont des patients un peu plus graves, qui ne sont pas le reflet de l’ensemble de la population. Pour ceux-là, c’est quasiment un sur deux, 50%, qui sont atteints par le variant anglais.»

Le spécialiste ajoute que c’est entre 45 et 50% des tests menés sur la population que la «pente s’infléchit ou s’accélère». «C’est à ce moment-là qu’il y a un risque d’accélération de tendance.»

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments