Les États-Unis s’abstiennent de partager leurs vaccins anti-Covid avec d’autres pays

La Maison-Blanche a rejeté pour l’instant la possibilité de partager les vaccins en sa possession avec d’autres pays comme le Mexique ou le Canada. Il est prioritaire pour Washington de vacciner d’abord les Américains.

Les États-Unis s’abstiennent de partager leurs vaccins anti-Covid avec d’autres pays

L’administration Biden a minimisé lundi la perspective de partage de vaccins contre le coronavirus avec le Mexique, affirmant qu’elle se concentre d’abord sur la vaccination de sa propre population, l’épidémie ayant déjà tué plus de 500.000 Américains.

«Le Président a clairement indiqué qu’il s’efforçait de garantir que les vaccins soient accessibles à tous les Américains. C’est notre objectif. La prochaine étape est la reprise économique, et il s’agit de s’assurer que nos voisins, le Mexique et le Canada, aient géré de même la pandémie afin que nous puissions ouvrir les frontières», a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Jen Psaki, lors d’une conférence de presse le 1er mars.

Mais le principal objectif de l’administration «est de s’assurer que chaque Américain est vacciné», a-t-elle ajouté. «Et une fois que nous aurons atteint cet objectif, nous serons heureux de discuter d’étapes ultérieures».

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments