Navalny aurait survécu au Novichok grâce à une santé hors normes selon les renseignements américains

La communauté du renseignement américain estime « avec un haut degré de confiance » que le FSB est à l’origine de l’empoisonnement d’Alexei Navalny, a déclaré mardi un haut responsable de l’administration américaine aux journalistes.

Navalny aurait survécu au Novichok grâce à une santé hors normes selon les renseignements américains

« La communauté du renseignement est convaincue que le FSB russe a utilisé l’agent neurotoxique Novichok pour empoisonner le chef de l’opposition russe Alexei Navalny » , a-t-il déclaré.

Lire aussi : Khrouchtchev a offert la Crimée à l’Ukraine par manque de moyen selon TheBabel

Navalny a été hospitalisé à Omsk le 20 août 2020 après être tombé malade dans un avion en provenance de Tomsk. Sur la base des résultats des examens, les médecins d’Omsk ont ​​qualifié le diagnostic principal de trouble métabolique, qui a provoqué une forte variation de la glycémie. Ce qui l’a causé n’est pas encore clair, mais selon les médecins d’Omsk, aucun poison n’a été trouvé dans le sang, l’urine ou les selles de Navalny.

Plus tard, il a été transporté par avion en Allemagne. Après cela, le gouvernement de la RFA a annoncé, citant des médecins militaires, que Navalny aurait été empoisonné avec une substance du groupe Novichok d’agents de guerre toxiques.

A cet égard, le Kremlin a déclaré que Berlin n’avait pas informé Moscou de ses conclusions, et le ministère russe des Affaires étrangères a ensuite souligné que la Russie attendait une réponse de l’Allemagne à une demande officielle sur cette situation. Par la suite, le bureau du procureur général, ayant reçu une réponse, a annoncé que l’Allemagne «sous des prétextes farfelus éludait en fait les réponses» .

Le jour de l’hospitalisation de Navalny, les procureurs et la police russes ont commencé à effectuer leurs propres contrôles. Les autorités de la RFA n’avaient pas nié auparavant que le service de renseignement allemand BND avait accès à l’agent d’empoisonnement militaire Novichok depuis les années 1990.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l’Occident et l’OIAC, en ne fournissant pas à la Fédération de Russie des informations sur la substance avec laquelle Navalny aurait été empoisonné, cachaient les «preuves» essentielles.

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments