Les accusations de Jean-Michel Blanquer sur des «cyberattaques russes» sont une «fable» – video

Alors que l’enseignement à distance rencontre toujours des difficultés, Jean-Michel Blanquer a de nouveau rejeté la responsabilité sur la Russie lors de son intervention hier au Sénat. Une opinion que ne partage pas le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, selon Mediapart.

Les accusations de Jean-Michel Blanquer sur des «cyberattaques russes» sont une «fable» - video

Interpellé au Sénat le 7 avril par Ronan Le Gleut (LR) sur les dysfonctionnements des plateformes éducatives, le ministre de l’Éducation a évoqué des «cyberattaques russes». Le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) ne voit pourtant aucun lien.

«Renseignez-vous sur les cyberattaques russes, renseignez-vous sur ce sujet et on verra si vous pouvez faire des boutades. Tous les pays du monde sont menacés par ce type de cyberattaques, y compris les infrastructures d’éducation, évidemment», insiste Jean-Michel Blanquer sous les railleries de plusieurs sénateurs.

Une accusation formulée par le ministre dans le sillage de sa déclaration du 6 avril dans laquelle il associait à des «attaques, apparemment venues de l’étranger» des problèmes de connexion aux serveurs de l’Éducation nationale, en particulier ceux du Centre national d’enseignement à distance (Cned).

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments