Facebook censure la page de la ville de Bitche, la mairie le lie à son nom

Censurée pendant environ un mois, la page Facebook de la ville de Bitche, en Moselle, a finalement été débloquée sans que le réseau social explique sa sanction. La mairie suppose que le nom de la commune a été pris pour une grossièreté en anglais.

Facebook censure la page de la ville de Bitche, la mairie le lie à son nom

Grâce à des algorithmes spécifiques, Facebook censure les pages ou publications soupçonnées d’avoir enfreint ses règles. Un procédé qui en bannit certaines par erreur. Un cas semblable a concerné la page de la commune de Bitche, en Moselle, bloquée probablement à cause de son nom, rapporte Radio Mélodie.

Le réseau social semble avoir confondu le nom de la ville avec un mot vulgaire en anglais, bien qu’il n’ait fourni aucune explication. Pendant près d’un mois, la responsable communication de la commune, Valérie Degouy, a tenté de contacter Facebook «par tous les moyens», notamment via divers formulaires et des messages privés, dit-elle auprès de la radio.

«J’ai essayé en message privé sur la page Facebook France, j’ai laissé une dizaine de messages chaque jour. J’ai finalement été contactée pour me dire que ce n’était pas eux qui géraient, que si j’ai fait appel, je dois attendre la réponse de Facebook», relate Mme Degouy.

Le réseau social précise que la dépublication d’une page peut avoir lieu suite à «la violation des conditions applicables aux pages Facebook». Parmi ces violations figurent la «nudité et activités sexuelles chez les adultes», le «contenu violent et explicite» ou encore «le discours incitant à la haine», comme «une expression de mépris, de dégoût ou de renvoi, une insulte […]».

À midi ce 13 avril, la page a été débloquée et la mairie de la commune a publié un communiqué.

Facebook censure la page de la ville de Bitche, la mairie le lie à son nom

La mairie de Bitche indique avoir été contactée par le président directeur général de Facebook France pour annoncer le déblocage et pour présenter ses excuses pour ces «désagréments».

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments