«Il y a un choix politique d’accepter chaque jour qu’un Boeing s’écrase», dénonce le Pr Pialoux – video

Malgré les restrictions décidées par le gouvernement et une campagne de vaccination qui s’accélère, la situation sur le front du Covid-19 reste préoccupante en France. Dénonçant les mesures «de freinage lent», l’infectiologue Gilles Pialoux condamne l’attitude de l’exécutif face à l’épidémie.

«Il y a un choix politique d'accepter chaque jour qu'un Boeing s'écrase», dénonce le Pr Pialoux - video

Alors que la France arrive au seuil des 100.000 décès liés au Covid-19 depuis le début de l’épidémie, l’infectiologue Gilles Pialoux a déploré ce 13 avril sur BFM TV-RMC «une acceptation tacite» par l’exécutif de ce nombre de morts.

«Il y a un choix de société, qui est un choix politique, qui est d’accepter que l’on ait chaque jour un Boeing qui s’écrase, c’est à dire 300-340 décès.»

En guise de preuve, le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Tenon, à Paris, cite le fait que «le mot « mort » a disparu du discours politique»:

«Le Président de la République n’a pas prononcé le mot « mort », il dit “endeuillé”. On ne parle plus des morts, on parle des familles qui vivent des choses tragiques», affirme l’infectiologue.

En cause, selon le Pr Pialoux, les mesures de «freinage lent» prises par le gouvernement. D’autant qu’«on n’est pas au sommet de l’épidémie», assure-t-il. «Ce n’est pas un pic. Un pic on sait ce qu’il y a derrière, là on ne sait pas ce qu’il y a derrière».

Rejoignez News-Front sur FacebookVkontakte, et Telegram pour découvrir le meilleur de nos informations

Сommentaires:

comments powered by HyperComments