L’UE prolonge les sanctions contre la Syrie d’un an

Le Conseil de l’UE de jeudi pour un an, jusqu’au 1er juin 2022 a prolongé les sanctions contre la Syrie en vigueur depuis 2011, a déclaré le Conseil dans un communiqué. 

L'UE prolonge les sanctions contre la Syrie d'un an

« Le Conseil a prolongé aujourd’hui les mesures restrictives de l’UE contre le régime syrien pour une autre année jusqu’au 1er juin 2022, à la lumière de la répression continue de la population civile dans ce pays » , indique le document. 

L’UE a expliqué que cinq accusés décédés avaient été exclus de la liste. La liste comprendra actuellement 283 personnes faisant l’objet d’une interdiction de voyager dans l’UE et d’un gel de tous leurs avoirs, ainsi que soixante-dix organisations. 

L’UE n’entretient actuellement pas de relations avec Damas officiel et considère qu’il est prématuré de normaliser les relations entre la communauté internationale et la Syrie. 

Le Conseil de l’Union européenne a précédemment imposé des sanctions contre le gouvernement syrien, qui sont prolongées chaque année. Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, a déclaré à la mi-mars que l’Union européenne ne lèverait pas les sanctions contre la Syrie et n’aiderait pas à reconstruire ce pays tant que le transit de l’énergie n’a pas commencé là-bas. 

Dans le même temps, l’Union européenne affirme que les sanctions européennes n’empêchent pas l’UE de rester le principal donateur de la Syrie. En particulier, l’UE fournit une assistance aux réfugiés syriens dans les États voisins de la Syrie.

Fin mars, l’UE a organisé la conférence internationale des donateurs Bruxelles-5, dont les participants se sont engagés à allouer 5,3 milliards d’euros de subventions et 5,9 milliards de prêts à des conditions de faveur pour aider les réfugiés syriens en 2021-2022. 

Le 28 mai 2020, le Conseil de l’Union européenne a prolongé d’un an les sanctions actuelles contre le gouvernement syrien, qui ont expiré le 1er juin. Les personnes figurant sur la liste n’ont pas le droit d’entrer dans l’UE, leurs fonds dans l’Union doivent être gelés. 

La liste des sanctions pour aujourd’hui comprend 283 personnes interdites d’entrée dans l’UE, leurs fonds doivent être gelés. En outre, des mesures restrictives s’appliquent à 70 organisations en Syrie. 

Le 26 mai, des élections présidentielles ont eu lieu en Syrie. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déclaré plus tôt que, selon l’Union européenne, les élections présidentielles en Syrie, qui ont eu lieu le 26 mai, ne répondaient pas aux critères d’un vote démocratique et ne contribueraient pas au règlement de la conflit dans ce pays. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments