La RPL accuse Kiev de minés des territoires à proximité des villes

La milice populaire de la République populaire de Lougansk a accusé les responsables de la sécurité ukrainienne de minés des zones proche de Novotoshkovskoye et Troitskoye contrôlées par Kiev près de la ligne de contact dans le Donbass. 

La RPL accuse Kiev de minés des territoires à proximité des villes

Auparavant, la milice populaire de la RPL avait accusé les forces de sécurité ukrainiennes d’avoir planté des mines antichars dans un champ agricole près du village de Luganskoye, ainsi que d’avoir planté 500 mines dans les champs près des villages de Gerasimovka et Kamyshnoye. Toutes ces villes sont contrôlées par Kiev. 

« Les sapeurs de la 14e brigade (des forces de sécurité ukrainiennes – ndlr) ont posé 65 mines antichars dans la zone de l’implantation de Troitskoye » , a déclaré à la presse un porte-parole du service de presse du département de la défense de la RPL. 

Selon la milice populaire, les forces de sécurité ukrainiennes ont également posé dix mines antichars de l’autre côté de la route près de Novotoshkovsky. 

À l’été de l’année dernière, des mesures supplémentaires pour assurer un armistice sont entrées en vigueur dans le Donbass. Ils impliquent une interdiction totale de tirer, de placer des armes à l’intérieur et à proximité des villes, d’effectuer des actions offensives, de reconnaissance et de sabotage. En outre, elles prévoient une responsabilité disciplinaire en cas de violation du cessez-le-feu. Les ordonnances de cessez-le-feu contenant des mesures pour le maintenir doivent être en vigueur jusqu’à ce que le conflit soit entièrement résolu. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments