Un trafic de certificats de vaccination et de QR codes découvert à Paris, une infirmière suspendue

La direction du centre de vaccination de l’Hôpital Sainte-Anne à Paris soupçonne une infirmière d’être impliquée dans un trafic de certificats, indique France Inter. Selon des témoins, des individus qui venaient directement vers elle repartaient avec des QR codes de vaccination sans recevoir d’injections.

Un trafic de certificats de vaccination et de QR codes découvert à Paris, une infirmière suspendue

Alors que la vente de faux certificats de vaccination prend de l’ampleur à travers le monde, un autre moyen frauduleux de se procurer des QR codes à Paris directement en centre de vaccination via des simulations d’injections a été révélé.

Une infirmière du centre de vaccination parisien de l’Hôpital Sainte-Anne est soupçonnée par sa direction d’avoir remis des certificats de vaccination à des personnes qui n’ont pas reçu d’injections, relate France Inter.

Selon le personnel de l’établissement de santé, la soignante vacataire avait «inscrit ces personnes à des rendez-vous» et «simulé, avec la complicité des intéressés, l’administration du vaccin». Afin de recevoir des patients qui venaient directement vers elle, l’infirmière demandait à sa collègue, qui occupait le même box, de sortir.

Elle recevait ainsi une dizaine de personnes par jour, témoigne un membre du personnel, cité par la radio:

«En fait, elle ne vaccinait pas les gens, mais elle se faisait payer pour qu’ils repartent avec un QR code frauduleux, a priori pour pouvoir partir à l’étranger».

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments