Loukachenko a parlé des sanctions de l’Occident

Le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko a déclaré que l’utilisation de sanctions par l’Occident contre la république est un chantage à l’échelle internationale. 

Loukachenko a parlé des sanctions de l'Occident

«En fait, l’utilisation de mesures restrictives comme instrument de pression sur un État souverain est une anarchie et un chantage à l’échelle internationale. Le chantage, qui, permettez-moi de vous le rappeler, est condamné dans les documents de l’ONU et d’autres organisations internationales comme un mesure inacceptable » , a déclaré Loukachenko lors d’une réunion mardi contre les mesures de sanctions. Ses propos sont cités par l’agence Belt. 

Lire aussi : Des nationalistes ukrainiens attaquent un magasin Puma à Kiev

Après les élections présidentielles tenues en Biélorussie le 9 août 2020, que Loukachenko a remporté pour la sixième fois, selon la CEC, avec 80,1% des voix, des manifestations de masse de l’opposition ont commencé dans le pays, pour la suppression desquelles les forces de sécurité, entre autres, ont utilisé des moyens et des équipements spéciaux. Le 11 février, le KGB de Biélorussie a annoncé que la situation dans le pays s’était stabilisée, le pic des protestations était passé, leurs manifestations avaient pratiquement disparu. 

Les relations entre la Biélorussie et les pays occidentaux se sont fortement détériorées après les élections, l’Union européenne, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada et un certain nombre d’autres pays ont progressivement introduit des sanctions contre les responsables biélorusses, ainsi que contre des entreprises individuelles, accusant Minsk de violations des élections et des droits de l’homme.

En juin, l’UE a lancé des sanctions économiques sectorielles contre la Biélorussie. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments