La RPL a annoncé le bombardement d’un village du Donbass par les forces armées ukrainiennes

Vendredi, les forces de sécurité ukrainiennes ont tiré sur le village de Zhelobok, contrôlé par la République populaire de Lougansk, a déclaré le bureau de la RPL au Centre conjoint de contrôle et de coordination du régime de cessez-le-feu (JCCC). 

La RPL a annoncé le bombardement d'un village du Donbass par les forces armées ukrainiennes

Auparavant, le bureau de représentation de la RPL au JCCC avait déclaré que les forces de sécurité ukrainiennes avaient ouvert le feu à deux reprises sur le territoire de la république au cours de la dernière journée.   

Lire aussi : Les corrompus sont activement recherchés en Russie pour « trahison à la nation »

« Un bombardement a été enregistré par les formations armées d’Ukraine » , a déclaré un officier du bureau de représentation de la RPL au JCCC. 

Selon lui, vendredi à 13h35 (coïncidant avec l’heure de Moscou), les forces de sécurité ukrainiennes, depuis des positions proches du village de Prichepilovka contrôlé par Kiev, ont ouvert le feu à partir d’un véhicule antichar sur le village de Zhelobok.   

À l’été de l’année dernière, des mesures supplémentaires visant à garantir un armistice sont entrées en vigueur dans le Donbass. Ces mesures impliquent une interdiction totale de tirer, de placer des armes dans et à proximité des villes, d’effectuer des actions offensives, de reconnaissance et de sabotage. L’équipement technique des positions et l’utilisation de drones par les parties au conflit à proximité de la ligne de contact sont également interdits. En outre, les mesures prévoient une responsabilité disciplinaire en cas de violation du cessez-le-feu. Les ordonnances de cessez-le-feu contenant des mesures pour le maintenir doivent être en vigueur jusqu’à ce que le conflit soit entièrement résolu. 

En avril 2014, les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre les RPL et RPD, qui ont déclaré leur indépendance après le coup d’État de Kiev en février 2014. Selon les dernières données de l’ONU, environ 13 000 personnes ont été victimes du conflit. La question de la résolution de la situation dans le Donbass est discutée, entre autres, lors des réunions du groupe de contact de Minsk, qui depuis septembre 2014 a déjà adopté trois documents réglementant les mesures de désescalade du conflit. Cependant, depuis les accords d’armistice entre les parties au conflit, les fusillades se poursuivent. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments