La France renforce ses mesures de contrôle aux frontières

La France va imposer des tests PCR ou antigéniques de moins de 24 heures à l’entrée sur son territoire de personnes en provenance du Royaume-Uni, de l’Espagne, du Portugal, de Chypre, de la Grèce et des Pays-Bas, a annoncé Matignon ce 17 juillet.

La France renforce ses mesures de contrôle aux frontières

Selon une communication de Matignon ce 17 juillet, la France va désormais exiger un test PCR ou antigénique de moins de 24 heures pour accepter sur son territoire les voyageurs non-vaccinés en provenance du Royaume-Uni, de l’Espagne, du Portugal, de Chypre, de la Grèce et des Pays-Bas, où la circulation du Covid-19 est jugée préoccupante par l’exécutif français. Ces mesures entreront en vigueur le 18 juillet à minuit. 

Dans un communiqué, le Premier ministre Jean Castex précise que le délai pour réaliser un test est ramené de 48 heures à 24 heures pour les voyageurs non-vaccinés au départ du Royaume-Uni, et de 72 heures à 24 heures pour les voyageurs non-vaccinés au départ de l’Espagne, du Portugal, de la Grèce, de Chypre et des Pays-Bas.

Matignon confirme par ailleurs l’élargissement de la liste des pays «rouges» à la Tunisie, au Mozambique, à Cuba et à l’Indonésie.

Les personnes arrivant du Royaume-Uni étaient soumises jusqu’à présent à la présentation d’un test de moins de 48 heures. Le délai était de 72 heures pour celles venant d’Espagne, du Portugal, de Chypre, des Pays-Bas et de la Grèce.

Le vaccin Covishield «désormais reconnu pour le pass sanitaire»

«Dans le même temps, et parce que les vaccins sont efficaces contre le virus, et notamment son variant Delta, les contraintes pesant sur les voyageurs bénéficiant d’un schéma vaccinal complet avec un vaccin reconnu par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca ou Janssen) seront levées à compter de ce samedi 17 juillet, quel que soit le pays de provenance», poursuit Matignon.

Jean Castex confirme par ailleurs que le schéma vaccinal est désormais considéré comme complet sept jours après l’injection d’une seconde dose, ou d’une dose pour les personnes ayant déjà contracté le virus, contre 14 jours précédemment. Toutefois, pour le vaccin monodose Janssen, le schéma demeure complet après l’injection et une période de 28 jours. Enfin, le vaccin Covishield «est désormais reconnu pour le pass sanitaire».

Les contaminations au Covid-19 sont repassées le 17 juillet au-dessus de la barre des 10 000 sous l’effet du variant Delta, alors que les hospitalisations étaient toujours en légère baisse, selon les chiffres de Santé publique France.

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe 

Сommentaires:

comments powered by HyperComments