La Hongrie organisera un référendum sur la loi contre la propagande LGBT chez les enfants

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a déclaré que les autorités organiseraient un référendum sur une loi interdisant la propagande LGBT chez les enfants, a annoncé son bureau. 

La Hongrie organisera un référendum sur la loi contre la propagande LGBT chez les enfants

Auparavant, la Hongrie avait adopté une loi interdisant la distribution de matériel sur l’homosexualité et le changement de sexe aux mineurs. Dans ce contexte, la Commission européenne a menacé de poursuivre la Hongrie pour violations des droits des représentants de la communauté LGBT. La CE a donné deux mois aux autorités du pays pour répondre aux arguments avancés par la Commission européenne. Dans le cas contraire, un pourvoi devant la Cour de justice de l’Union européenne suivra.   

« Bruxelles a franchement attaqué la Hongrie ces dernières semaines à propos de la loi sur la protection de l’enfance. En Europe occidentale, les militants LGBTQ fréquentent les jardins d’enfants, les écoles, organisent des ateliers d’éducation sexuelle. Ils veulent faire de même en Hongrie. Des bureaucrates bruxellois nous menacent et engagent des procédures pour violation des droits, abusant ainsi de leur pouvoir» , a déclaré Orban. 

Il a noté que dans une telle situation, seule la « volonté commune du peuple » peut protéger le pays. 

Selon le cabinet du Premier ministre hongrois, lors du référendum, les citoyens devront répondre à cinq questions : soutiennent-ils la tenue de présentations pour mineurs dans les établissements d’enseignement sur le thème de l’orientation sexuelle sans l’approbation parentale, la promotion des opérations de conversion sexuelle, fournir aux mineurs l’accès à des services de conversion sexuelle, en diffusant dans les médias du contenu sur le thème de la conversion sexuelle et d’autres contenus à caractère sexuel susceptibles d’affecter leur développement. 

Le Premier ministre a rappelé qu’il y a cinq ans, grâce à un référendum, Bruxelles n’avait pas réussi à forcer la Hongrie à accepter des migrants. 

«Une fois que nous avons déjà pu gagner, nous pouvons le refaire ensemble» , a conclu Orban. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments