L’ONU a mis en garde contre une catastrophe mondiale et a nommé les auteurs

La lutte contre le changement climatique est menacée par les pays pauvres d’Asie et d’Afrique, a déclaré à Bloomberg Rob de Jong, chef de la Division des transports du Programme des Nations Unies pour l’environnement, le PNUE. 

L'ONU a mis en garde contre une catastrophe mondiale et a nommé les auteurs

Le responsable a noté que sauver l’humanité d’une catastrophe mondiale dépend de ces États, car leurs résidents ne peuvent pas se permettre des voitures électriques. 

« Si nous n’apportons que des véhicules électriques aux États-Unis, en Finlande et aux Pays-Bas, nous n’atteindrons pas les objectifs de l’accord de Paris sur le climat. Les voitures à faibles émissions et à zéro émission doivent également être livrées aux pays à revenu faible et intermédiaire » , a déclaré de Jong. 

Il a imputé une partie de la responsabilité de la situation actuelle aux constructeurs d’automobiles et de motos, soulignant que les gens ont besoin de moyens de transport peu coûteux et respectueux de l’environnement, et qu’il est nécessaire de se concentrer non seulement sur les acheteurs fortunés des pays développés.   

L’article cite les résultats d’une étude selon laquelle de 1751 à 2017, l’Afrique et l’Amérique du Sud ne représentaient que 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. En 2019, l’Afrique a émis 1,43 milliard de tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, l’Amérique du Sud, 1,1 milliard de tonnes et les pays de l’Union européenne, 2,9 milliards. 

De Jong a souligné qu’en raison de la croissance démographique dans les pays pauvres, la quantité d’émissions nocives augmentera dans un proche avenir. Par exemple, au Kenya, ce chiffre a doublé depuis 2005. Le parc automobile de Nairobi a augmenté de huit fois en huit fois, et le carburant le plus populaire est le diesel. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments