Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes a expliqué l’interdiction aux responsables de se rendre dans le Donbass

L’interdiction temporaire de visiter le Donbass pour les responsables ukrainiens sera en vigueur pendant dix jours, les restrictions sont associées à un changement de direction de l’opération des forces conjointes, a déclaré mardi le commandant en chef des forces armées ukrainiennes Valery Zaluzhny. 

Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes a expliqué l'interdiction aux responsables de se rendre dans le Donbass

Plus tôt, le service de presse de la Verkhovna Rada d’Ukraine a rapporté que son président Dmitri Razoumkov avait annulé sa visite dans le Donbass en raison d’une interdiction temporaire de visiter la zone de l’opération militaire pour les responsables annoncée par le commandant en chef des forces armées ukrainiennes.

« J’ai décidé d’interdire temporairement aux fonctionnaires et aux parlementaires de se rendre dans la zone d’opération des forces interarmées jusqu’à 10 jours dans le cadre du processus de passation et d’acceptation du poste de commandant de l’opération des forces interarmées. J’espère pour la compréhension des politiciens et des responsables » , a cité Zaluzhny sur Facebook de l’état-major général des forces armées ukrainiennes. 

La semaine dernière, le président ukrainien Vladimir Zelensky a limogé le chef d’état-major Sergei Korniychuk et le commandant des forces conjointes du Donbass Vladimir Kravchenko par ses décrets. Leurs places ont été prises par Sergey Shaptala et Alexander Pavlyuk. En outre, le commandant des forces d’assaut aéroportées du pays, Yevgeny Moisyuk, a perdu son poste. 

En avril 2014, les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre la RPD et la RPL, qui ont déclaré leur indépendance après le coup d’État de Kiev en février 2014. Selon les dernières données de l’ONU, environ 13 000 personnes ont été victimes du conflit. 

La question de la résolution de la situation dans le Donbass est notamment abordée lors des réunions du groupe de contact de Minsk qui, depuis septembre 2014, a déjà adopté trois documents réglementant les mesures de désescalade du conflit. Cependant, même après les accords d’armistice entre les parties au conflit, les fusillades continuent. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments