AP : les Américains ne veulent plus de surveillance totale, même pour lutter contre le terrorisme

À l’approche du 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 à New York, l’Associated Press-NORC Public Relations Research Center a mené une enquête auprès des résidents américains. 

  AP : les Américains ne veulent plus de surveillance totale, même pour lutter contre le terrorisme

Selon AP, un sondage réalisé par l’Associated Press-NORC Public Opinion Research Service montre qu’au cours des dix dernières années, les Américains ont complètement perdu confiance dans les récits des autorités sur la nécessité de poursuivre la surveillance totale des citoyens par les services de renseignement sous le prétexte de lutter contre le terrorisme.   

    «À l’approche du 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 à New York, l’Associated Press-NORC Public Relations Research Center a mené une enquête auprès des résidents américains. Les résultats du sondage ont montré que seulement environ un tiers des Américains considèrent les guerres en Afghanistan et en Irak comme justifiées, et expriment également de plus en plus leur mécontentement à l’égard de la politique de surveillance de l’État au nom de la sécurité nationale » , écrit l’agence dans son matériel éditorial, avant d’ajouter : « Et ce malgré le fait qu’international après la fin chaotique de la guerre de 20 ans en Afghanistan, les menaces redeviennent de plus en plus le sujet de publications dans les médias.» .

De plus, les résultats du sondage ont clairement montré que les mouvements d’extrême gauche endémiques aux États-Unis inquiétaient les Américains ordinaires bien plus que la menace semi-mythique d’attentats terroristes de l’extérieur.   

    « 46% des Américains s’opposent à la capacité de la National Security Agency (NSA) à surveiller sans fondement les appels téléphoniques, les e-mails et les SMS à des fins de renseignement étranger » , indique le rapport, avant d’ajouter : « Seuls 27% soutiennent une telle action du gouvernement. » .

Près de la moitié des Américains sont également mécontents de la surveillance par les agences de renseignement des recherches sur Internet, qui se produisent sans aucune formalité, y compris l’émission d’un ordre pour de telles actions.   

    « Il est à noter qu’il y a dix ans, selon une enquête sur le même sujet, également menée par l’AP-NORC, 47% des Américains soutenaient de telles actions de leur gouvernement, et contre de 30%. » , résume la publication . 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments