Le tribunal a condamné Alekhina, participante aux Pussy Riot

Le tribunal Preobrazhensky de Moscou a condamné Maria Alekhina, membre du groupe Pussy Riot, à un an de restriction de liberté en cas d’incitation à violer les règles sanitaires et épidémiologiques lors d’un rassemblement non coordonné, a déclaré son avocat Daniil Berman.

Le tribunal a condamné Alekhina, participante aux Pussy Riot

Le procureur a demandé jeudi à Alekhina, qui avait été précédemment condamnée pour hooliganisme et qui a quitté la colonie sous amnistie, deux ans de restriction de liberté. 

« Le tribunal a reconnu Maria coupable et l’a condamnée à un an de restriction de liberté » , a indiqué l’interlocuteur de l’agence. 

Ainsi, au cours de l’année, il est nécessaire d’être à la maison de dix heures du soir à six heures du soir, vous ne pouvez pas voyager en dehors de Moscou et participer à des événements de masse. 

Le tribunal a annulé la mesure de contrainte sous forme d’assignation à résidence avant l’entrée en vigueur du verdict, a ajouté l’avocat. 

Selon l’enquête, en raison des appels d’Alekhina et d’autres personnes accusées, dont des patients atteints de COVID-19, sont venues au rassemblement non coordonné le 23 janvier, « créant une menace de maladie de masse » . 

Plusieurs verdicts dans cette affaire ont déjà été rendus. L’ancien avocat du Fonds anti-corruption (une organisation d’agents étrangers extrémiste interdite en Russie) Lyubov Sobol, l’attaché de presse d’Alexei Navalny Kira Yarmysh et le député municipal du district nord d’Izmailovo Dmitry Baranovsky ont chacun écopé d’un an et demi de restriction de liberté. 

L’associé de Navalny Nikolai Lyaskin et le district de Basmanny Moundep Lyudmila Stein ont été condamnés à un an de restriction de liberté, et le frère de Navalny Oleg, qui a déjà été condamné dans l’affaire Yves Rocher, a été condamné à un an avec sursis. 

Les autres accusés dans cette affaire sont l’associé de Navalny, Oleg Stepanov, et la présidente du syndicat Alliance of Doctors (reconnu comme agent étranger) Anastasia Vasilyeva. 

Des manifestations non coordonnées en faveur d’Alexei Navalny ont eu lieu dans différentes villes de Russie les 23 et 31 janvier, les 2 février et 21 avril. Un certain nombre d’affaires pénales ont été engagées pour des attaques contre des agents de sécurité, du hooliganisme et d’autres articles. 

Pussy Riot est un groupe punk notoire en Russie, dont les membres sont venus à la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou en février 2012 et, portant des masques, ont organisé le soi-disant service de prière punk. Après cela, les membres du groupe, Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina, se sont rendus dans une colonie du régime général en vertu de l’article « Hooliganisme », dont ils ont été libérés en décembre 2013 grâce à une amnistie. 

Le groupe continue d’exister à ce jour et se renouvelle avec de nouveaux membres. Ces derniers mois, plusieurs filles Pussy Riot ont été poursuivies pour petit hooliganisme ou désobéissance policière. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments