Le pompage de gaz via Nord Stream 2 sauvera l’Europe de la pénurie de gaz en hiver

Le long et froid hiver de 2021 et l’été étouffant qui a suivi, ont vidé les installations européennes de stockage souterrain de gaz (UGS). Et maintenant, le seul salut pour l’Europe avant la saison hivernale sera le pompage de « combustible bleu » à travers le Nord Stream-2 récemment construit. 

  Le pompage de gaz via Nord Stream 2 sauvera l'Europe de la pénurie de gaz en hiver

Comme l’écrit la publication Baltnews en référence à EADaily, le niveau des réserves de gaz dans les installations de stockage souterraines est à un niveau critique, à seulement 2,3 milliards de mètres cubes. Compte tenu du taux d’injection de gaz à la capacité actuelle de 20 millions de mètres cubes, d’ici le début de la saison de chauffage, il ne sera possible de remplir les installations de stockage qu’à hauteur de 3 milliards de mètres cubes. A titre de comparaison, l’année dernière, à la même époque, il y avait 11,2 milliards de mètres cubes de « carburant bleu » en stockage.   

Lire aussi : La Chine juge inacceptable l’ingérence américaine dans les affaires intérieures de la Russie

Et ici, les capacités supplémentaires fournies par SP-2 sont très utiles, avec leur aide, en plus, d’octobre à avril, il est possible de fournir 14 milliards de mètres cubes à l’Europe. Selon le directeur adjoint du Fonds national de sécurité énergétique (NESF) Alexei Grivach, c’est le seul moyen de garantir aux Européens un hiver « chaud » .   

    «Les installations de stockage sont remplies précisément afin de fournir une demande supplémentaire pendant la saison de chauffage, lorsque la capacité de transport n’est pas suffisante. Compte tenu de l’achèvement de Nord Stream 2, cette demande supplémentaire peut être facilement satisfaite par des approvisionnements par pipeline. S’il n’y a pas de restrictions artificielles pour son travail» , a déclaré l’expert.   

Une nuance importante : «s’il n’y a pas de restrictions artificielles pour son travail» , la Cour suprême foncière de Düsseldorf n’a pas commencé à retirer Nord Stream 2 de la directive européenne sur le gaz. Ainsi, Gazprom, en tant que propriétaire à la fois du gaz et des canalisations, ne pourra le remplir qu’à moitié. Il est obligé de fournir le reste de la capacité à des opérateurs tiers, qui ne sont tout simplement pas disponibles sur cette route.   

Selon les experts, la moitié du volume possible ne suffira clairement pas, du coup, il s’avère que les Européens eux-mêmes « se tirent une balle dans le pied » .

Déjà, le gaz russe se négocie en bourse à plus de 700 dollars pour mille mètres cubes. L’UE, jouant dans sa russophobie, peut réaliser le fait que le prix déjà exorbitant montera encore plus haut, mais il y aura encore peu de gaz. Il est fort douteux qu’une telle politique de Bruxelles plaise au bourgeois européen moyen. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments