Peskov a commenté la situation avec la collection d’or scythe

Le Kremlin aimerait voir le retour chez lui de la collection d’or scythe des musées de Crimée, sortie il y a 7 ans pour une exposition à Amsterdam, a déclaré l’attaché de presse du président russe Dmitri Peskov. 

Peskov a commenté la situation avec la collection d'or scythe

Plus tôt, les médias ont rapporté que le 14 septembre, la Cour d’appel d’Amsterdam pourrait décider de la propriété de la collection d’or scythe. 

« En gros, ce sont des avocats qui travaillent avec notre ministère de la Culture. La question est très difficile, nous aimerions certainement voir nos expositions rentrer chez nous » , a déclaré Peskov, répondant à une question de journalistes si le Kremlin suit le processus « sur Or scythe ». 

Le porte-parole du chef de l’État a également ajouté que cette question n’est pas sous le contrôle de l’administration présidentielle.   

Une collection de quatre musées de Crimée, environ 2 000 artefacts, a été présentée pour une exposition au musée Allard Pearson à Amsterdam début février 2014, avant même que la Crimée ne soit réunie avec la Russie. En août 2014, un musée aux Pays-Bas a décidé de ne pas transférer les objets exposés en Ukraine ou en Crimée jusqu’à la décision d’un juge compétent ou un accord entre les parties. Dans le même temps, il a été décidé de restituer une partie de la collection du Musée des trésors historiques de Kiev. 

Le 14 décembre 2016, le tribunal de district d’Amsterdam a décidé que la collection devait être transférée à Kiev, la partie de Crimée a fait appel et a changé d’avocat. En juillet 2019, une décision de justice provisoire a été rendue dans l’affaire, dans laquelle elle a conclu que la convention de l’UNESCO de 1970, à laquelle l’Ukraine s’était précédemment référée, n’était pas applicable à cette affaire. Le tribunal a demandé des informations complémentaires aux parties pour une décision finale. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments