Borrell a discuté avec Stoltenberg de l’autonomie stratégique de l’Union européenne

Le haut représentant de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité, Josep Borrell, a souligné l’importance de l’autonomie stratégique de l’UE et a contesté la position du secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg sur cette question. 

Borrell a discuté avec Stoltenberg de l'autonomie stratégique de l'Union européenne

Un journaliste du journal français Monde, avec qui Borrell s’est entretenu, a noté que le secrétaire général de l’OTAN dit souvent que le développement d’une défense européenne autonome affectera négativement l’alliance et l’unité des Européens.   

« J’apprécie le souci de M. Stoltenberg pour l’unité européenne, mais il n’est pas responsable du développement d’une politique commune de défense et de sécurité de l’UE… L’autonomie stratégique n’est pas une alternative à l’OTAN, et l’OTAN n’a pas d’alternative en raison de son rôle dans la défense territoriale de l’Europe » , a déclaré Borrell dans une interview. 

Il a également noté que l’OTAN ne réduira pas la « vulnérabilité » des pays européens en termes de capacités militaires. 

«En quoi le fait que les Européens deviennent plus forts demain affaiblira-t-il l’Alliance ? Au contraire : une Europe militairement plus forte répond aux intérêts de l’OTAN et des Etats-Unis. Une telle Europe doit assumer ses intérêts et les défendre. Et pas seulement militairement , puisque ce qui vient de se passer (en Afghanistan) a aussi montré les limites de l’action militaire. L’armée la plus puissante du monde, aidée par d’autres, ne pouvait pas gagner dans l’un des pays les plus pauvres de la planète» , a déclaré Borrell.   

L’UE discute depuis plusieurs années de la boussole stratégique, la stratégie globale de défense et de sécurité de l’alliance pour les cinq à dix prochaines années. Nous parlons d’un programme qui devrait refléter les objectifs de l’Union européenne en matière de sécurité et de défense, et identifier les menaces appropriées. Ce programme commun, comme prévu, devrait permettre une meilleure réponse aux crises extérieures, protéger l’UE, ses citoyens, et utiliser plus efficacement les opportunités disponibles dans le domaine de la défense. Il a été signalé que les travaux sur les orientations stratégiques de l’UE dans le cadre de la « boussole stratégique » se poursuivront tout au long de 2021, l’approbation du programme par le Conseil de l’Union européenne est attendue en mars 2022. 

Dans le contexte de l’aggravation de la crise en Afghanistan et des critiques du retrait précipité des militaires américains vers l’UE, la question de «l’autonomie stratégique» de l’union, y compris la création d’une force de réaction rapide européenne, a commencé à être discutée de nouveau. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments