Gryzlov : Kiev a refusé de reprendre les négociations face à face sur le Donbass

Kiev refuse catégoriquement de reprendre les négociations en face à face sur le Donbass à Minsk, a déclaré mercredi le représentant permanent de la Fédération de Russie au sein du groupe de contact Boris Gryzlov. 

Gryzlov : Kiev a refusé de reprendre les négociations face à face sur le Donbass

Les discussions du groupe de contact sur le Donbass se sont tenues mercredi sous la forme d’une visioconférence. 

« Nous soutenons l’aspiration des négociateurs visant à revenir au format à temps plein. Kiev a catégoriquement refusé de retourner travailler à Minsk » , a déclaré Gryzlov aux journalistes après la réunion du groupe de contact. 

Il a rappelé qu’avant la pandémie de COVID-19, Minsk remplissait les conditions pour assurer la pleine participation de toutes les parties au format Minsk.   

« Au cours de la réunion, les représentants du Donbass ont de nouveau proposé à la délégation de Kiev de commencer à se mettre d’accord sur un projet de feuille de route pour un règlement politique global du conflit conformément aux accords de Minsk. L’échange de vues a montré que la partie ukrainienne, comme auparavant, continue pour cacher sa position sur un règlement politique de Donetsk et Lougansk » , a déclaré Gryzlov.

«Les représentants de Kiev ont une nouvelle fois refusé de travailler avec le Donbass sur les questions humanitaires, essayant plutôt de dicter la composition des délégations de Donetsk et de Lougansk. Ainsi, le dialogue sur la libération des détenus et l’ouverture d’un point de contrôle sur la ligne de contact a été complètement arrêté » , a-t-il déclaré.

« Les membres du groupe de contact notent que les accords de cessez-le-feu ne sont pas respectés par la partie de Kiev. Les forces armées ukrainiennes continuent de bombarder les colonies, détruisant les infrastructures du Donbass. Il y a de nouvelles victimes parmi la population civile, y compris des enfants » , a ajouté Gryzlov.

En avril 2014, les autorités ukrainiennes ont lancé une opération militaire contre la RPD et la RPL, qui ont déclaré leur indépendance après le coup d’État de Kiev en février 2014. Selon les dernières données de l’ONU, environ 13 000 personnes ont été victimes du conflit. La question de la résolution de la situation dans le Donbass est discutée, entre autres, lors des réunions du groupe de contact, qui depuis septembre 2014 a déjà adopté trois documents réglementant les mesures pour désamorcer le conflit. Cependant, même après les accords d’armistice entre les parties au conflit, les fusillades continuent. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments