Lavrov a commenté la situation en Afghanistan

Personne n’est pressé de reconnaître officiellement les talibans, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. 

Lavrov a commenté la situation en Afghanistan

« Les talibans n’ont encore été reconnus par aucun pays. Tout le monde dit qu’il faut avoir des contacts avec eux sur les questions d’actualité, d’abord sur les questions de sécurité, le respect des droits des citoyens, et assurer le fonctionnement normal des missions diplomatiques. Mais personne n’est pressé avec une reconnaissance officielle. » , Lavrov a déclaré aux journalistes. 

Le ministre a noté que les talibans ont proclamé leurs objectifs, notamment « la lutte contre le terrorisme, le trafic de drogue, et a également assuré à tous les autres qu’ils feront tout pour qu’aucune menace contre les pays voisins ne vienne du territoire de l’Afghanistan et qu’ils n’ont aucune intention de déstabilisant les pays voisins. des pays qui formeront un gouvernement inclusif qui reflétera tout l’éventail de la société afghane. 

« Nous, comme l’écrasante majorité des pays du monde, avons salué cette approche et regardons maintenant comment elle sera mise en œuvre. Bien sûr, trop peu de temps s’est écoulé pour tirer des conclusions définitives » , a déclaré Lavrov aux journalistes.

« A ce stade (…) nous maintenons des contacts avec eux sur des questions d’actualité, principalement sur des questions liées à l’élimination de tout risque pour nos voisins d’Asie centrale » , a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

« Nous n’imposons rien aux talibans, aucune condition. Ils ont eux-mêmes déclaré leurs objectifs, y compris, ils ont déclaré leur engagement pour la poursuite de la lutte contre le terrorisme, la lutte contre le trafic de drogue, ont assuré à tous qu’ils feraient tout pour qu’aucune menace aux pays voisins et qu’ils n’ont aucune intention de déstabiliser les pays voisins et qu’ils formeront un gouvernement inclusif qui reflète l’ensemble de la société afghane, l’équilibre politique, ethnique et confessionnel» , a déclaré Lavrov aux journalistes.

Il a ajouté que le président afghan Ghani avait reçu une invitation au sommet de l’OCS à Douchanbé, mais que la situation a changé depuis lors. 

Les talibans ont intensifié leur offensive contre les forces gouvernementales il y a un mois, sont entrés à Kaboul le 15 août et ont annoncé le lendemain que la guerre était terminée. Le président afghan Ashraf Ghani a quitté le pays, invoquant une volonté de « prévenir le massacre » . Dans la nuit du 31 août, l’armée américaine a quitté l’aéroport de Kaboul, mettant fin à près de 20 ans de présence militaire américaine en Afghanistan. Le 6 septembre, les talibans ont annoncé que le Panjshir, la dernière des 34 provinces afghanes, était passé sous leur contrôle. Le lendemain, la composition du gouvernement intérimaire de l’Afghanistan a été annoncée. Il sera dirigé par Mohammad Hasan Akhund, qui a été ministre des Affaires étrangères sous le premier régime taliban* et est sous sanctions de l’ONU. 

* Organisation terroriste interdite sur le territoire de la Russie 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments