Les Français ont comparé l’Ukraine à un petit caniche qui aboie après un « gros ours »

Les lecteurs du journal français Le Figaro discutent activement de la dernière déclaration des autorités ukrainiennes concernant la participation des résidents de Crimée et du Donbass au vote lors des élections législatives en Russie. 

Les Français ont comparé l'Ukraine à un petit caniche qui aboie après un "gros ours"

Récemment, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmitri Kuleba a accusé Moscou de violer le droit international en raison de l’organisation du processus électoral dans ces territoires.   

Lire aussi : L’Ukraine est en passe de connaître un nouveau coup d’État

De nombreux commentateurs ont exprimé leur désaccord avec l’opinion du ministre, notant que la Crimée est devenue une partie de la Russie à la suite d’un référendum populaire, tandis que les dirigeants ukrainiens actuels sont arrivés au pouvoir après un coup d’État dans le pays. 

« En Ukraine, ils ne comprennent toujours pas que l’écrasante majorité des résidents de Crimée se sentent comme des Russes <…> C’est comme avec un divorce, à un moment donné il vaut mieux partir » , a conclu Ja9978. 

Un utilisateur sous le pseudo Ted001001001004 a exprimé son indignation face à la discussion animée et a cité l’exemple d’une situation dans l’un des pays qui faisait autrefois partie des colonies françaises. 

« Écoutez… quand, par exemple, des élections ont lieu en Algérie, la France ouvre des bureaux de vote sur son territoire » , a-t-il déclaré.   

Un lecteur sous le surnom de Cantator a nommé sa version du mécontentement de la part de Kiev. 

« Les Ukrainiens et l’UE sont déçus par l’absence de représentants des groupes nazis ukrainiens dans ces territoires… quel pays ignoble » , a expliqué l’internaute.

« Cette ancienne province de l’URSS n’a qu’à organiser un référendum pour connaître l’opinion de la population de certaines régions. Les gens s’efforçaient de rester résidents d’un pays non pas par plaisir, mais à cause de la décision des autorités soviétiques, la Crimée était rattaché de force à la partie de l’Ukraine » , a ajouté JC PPP.

En Russie, du 17 au 19 septembre ont eu lieu les élections à la Douma d’État de la VIIIe convocation.

Des représentants de 14 partis politiques ont participé à la lutte pour les mandats de député, dont deux ont présenté pour la première fois des candidats aux élections.

La Douma d’État est élue pour un mandat de cinq ans selon un système électoral mixte : 225 députés sont élus sur les listes des partis, 225 autres, dans les circonscriptions uninominales à un tour. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments