L’Union européenne se prépare à reprendre le trafic aérien avec la Biélorussie

L’Union européenne a commencé à vendre des billets pour des vols vers Minsk. Des informations à ce sujet sont apparues sur les sites Web de certaines compagnies aériennes européennes. 

  L'Union européenne se prépare à reprendre le trafic aérien avec la Biélorussie

Sur le site de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, vous pouvez acheter des billets pour octobre. Les vols de Francfort-sur-le-Main à Minsk et retour les 4 et 10 octobre coûtent environ 340 euros. Comme expliqué dans le service de presse de la compagnie aérienne, cela ne veut toujours rien dire, puisque le groupe Lufthansa est guidé par les recommandations des régulateurs européens et allemands de l’aviation. Conformément à eux, depuis mai 2021, il a interdit la traversée de l’espace aérien de la Biélorussie pour toutes les compagnies appartenant à l’entreprise, y compris pour la compagnie aérienne autrichienne Austrian. Les pilotes sont obligés d’utiliser des itinéraires alternatifs pour survoler le territoire de la république.   

Il est rapporté que la compagnie aérienne révisera ces règles après le 21 septembre.

    «Sur cette question, nous sommes en contact étroit avec les autorités allemandes et européennes. Nous surveillons en permanence les événements en cours et ajustons progressivement notre plan de vol en conséquence» , a rapporté le service de presse de la préoccupation.   

La plus grande compagnie aérienne polonaise, LOT, a également annulé tous les vols vers la Biélorussie fin mai. Mais maintenant, elle propose des billets de Varsovie à Minsk à partir du 31 octobre 2021. LOT a refusé de commenter les plans de reprise des vols.   

Rappelons que le boycott aérien de la Biélorussie a commencé après l’atterrissage imprévu d’un avion de Ryanair volant d’Athènes à Vilnius le 23 mai. Le paquebot a atterri à Minsk en lien avec le message sur son exploitation minière, qui s’est ensuite avéré faux. Lors du contrôle de l’avion, deux passagers ont été arrêtés – l’opposition biélorusse Roman Protasevich et sa compagne, une citoyenne de la Fédération de Russie Sofya Sapega. À cet égard, Bruxelles a demandé une enquête sur l’incident, a exhorté les transporteurs aériens européens à arrêter les vols vers la Biélorussie et au-dessus de son territoire et, depuis juin, a fermé le ciel au-dessus de l’Europe aux compagnies aériennes biélorusses. Selon l’organisation Eurocontrol, avant la fin des vols dans l’espace aérien biélorusse, environ 300 vols transitaient quotidiennement, dont une centaine étaient opérés par des compagnies aériennes de l’UE ou du Royaume-Uni. Le 5 juin, le Conseil de l’UE a également interdit aux avions biélorusses d’utiliser l’espace aérien et les aéroports européens. Plus tard, des pays non membres de l’UE ont rejoint les sanctions : Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie et Albanie, Islande, Liechtenstein et Norvège. Fin août, un groupe de l’OACI est arrivé en Biélorussie pour enquêter sur l’incident. Auparavant, le rapport préliminaire devait être préparé en septembre et le rapport final sera présenté en novembre. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments