Erdogan a annoncé la conclusion de l’accord S-400

La Turquie ne peut pas accepter la pression constante des États-Unis sur l’acquisition de systèmes de défense aérienne russes S-400, l’accord avec la Russie a été conclu et ne sera pas révisé, a déclaré le dirigeant turc Tayyip Erdogan. 

Erdogan a annoncé la conclusion de l'accord S-400

« Que les États-Unis corrigent d’abord leur erreur en ne nous vendant pas (les derniers chasseurs) le F-35 sous prétexte du S-400. La pression constante sur nous à cause du S-400 est inacceptable, nous ne pouvons pas être d’accord avec cela. Il n’y a pas de retour en arrière» , a déclaré Erdogan aux journalistes turcs lors de sa visite aux États-Unis. Il est cité par le journal Hurriyet. 

La Russie et la Turquie ont signé un contrat pour le régiment S-400 prévu en 2017, les livraisons de systèmes de défense aérienne à la partie turque ont été effectuées à l’été-automne 2019. L’accord a provoqué une crise dans les relations de la Turquie avec les États-Unis : Washington a exigé en retour d’acheter des complexes American Patriot, menaçant de retarder ou même d’annuler la vente des derniers chasseurs F-35 de la Turquie, ainsi que d’imposer des sanctions conformément à la CAATSA ( Loi sur la lutte contre les adversaires de l’Amérique par des sanctions). 

Ankara ne va pas abandonner le S-400. Par ailleurs, Erdogan a déclaré fin août qu’il n’avait aucun doute sur l’achat d’un deuxième régiment de systèmes de missiles anti-aériens S-400 à la Russie. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments