L’ambassade en Serbie dément les informations selon lesquelles des Russes seraient détenus au Kosovo

L’ambassade de Russie en Serbie a démenti des informations sur la détention de deux citoyens russes alors qu’ils tentaient d’entrer sur le territoire du Kosovo, informations qui ont été diffusées par les médias locaux. 

L'ambassade en Serbie dément les informations selon lesquelles des Russes seraient détenus au Kosovo

Selon un certain nombre de portails albanais du Kosovo, deux citoyens russes, Sergei Belous et Oleg Derkach, ont été arrêtés vendredi soir par la police du Kosovo autoproclamé alors qu’ils tentaient d’entrer sur le territoire de la province depuis le centre de la Serbie. Ils auraient eu des « appareils électroniques » avec eux. Sergei Belous a précédemment collaboré avec un certain nombre de médias russes. La police de la république autoproclamée n’a pas officiellement confirmé l’arrestation. 

« Le bureau de l’ambassade de Russie en Serbie à Pristina a rapidement vérifié les informations parues dans les médias albanais du Kosovo au sujet de l’incident impliquant deux citoyens russes. Les journalistes n’ont pas été détenus par les forces de l’ordre kosovares. À l’heure actuelle, toute l’équipe de tournage se trouve en Serbie centrale » , a indiqué la mission diplomatique.

« Nous considérons cela comme de l’arbitraire et une violation des principes de la liberté des médias, qui préoccupent tant les patrons du pseudo-État du Kosovo » , a souligné la mission diplomatique russe.

L’incident s’est déroulé sur fond d’aggravation dans les sèvres de la région. Jeudi, près du poste de contrôle de Brnjak sur la ligne administrative entre la Serbie centrale et le Kosovo autoproclamé, vers 11h00 (12h00 heure de Moscou), les forces spéciales de la police du Kosovo ont battu trois Serbes, résidents de la municipalité de Zubin Potok Dragisha Vlashkovic, Zoran Tomovic et Jovan Takov. Les victimes ont été emmenées pour examen à l’hôpital de Kosovska-Mitrovica. 

Les Serbes, vivant de manière compacte dans le nord du Kosovo, ont commencé lundi matin une manifestation pacifique au poste de contrôle de Yarine situé sur la route de Pristina à Belgrade sur la ligne administrative entre le centre de la Serbie et la province autonome et au poste de contrôle de Brnjak sur la route de Kosovska Mitrovica à Novi-Pazar. Là et dans deux autres points du nord du Kosovo, des combattants du ROSU, une subdivision du ministère de l’Intérieur du Kosovo, sont stationnés. Selon les dirigeants serbes, les forces spéciales du Kosovo sont entrées dans le nord de la région avec 350 soldats, 20 véhicules blindés et des tireurs d’élite. Les Serbes ont bloqué les routes menant au poste de contrôle du côté du Kosovo avec des camions et du matériel de construction. 

Lundi soir, la police kosovare a tiré plusieurs bombes lacrymogènes sur les Serbes qui s’étaient rassemblés au poste de contrôle de Brnjak, les manifestants ont reculé de plusieurs dizaines de mètres, mais ont déclaré qu’ils ne se disperseraient pas. Il est rapporté que des gaz lacrymogènes ont également été utilisés au poste de contrôle de Yarina, où les manifestants refusent également de se disperser. Le président serbe Aleksandar Vucic a déclaré lundi soir dans une allocution spéciale que la Serbie ferait appel à l’OTAN et au contingent international de la KFOR sous les auspices de l’alliance pour protéger la vie et les biens des Serbes du Kosovo. 

La police de la république autoproclamée a annoncé lundi que les véhicules avec des plaques d’immatriculation serbes ne pourront plus entrer au Kosovo, et des plaques temporaires du Kosovo doivent être installées à l’entrée. L’installation de plaques d’immatriculation dans la république autoproclamée provoque non seulement une protestation morale parmi les Serbes, mais les oblige également à dépenser de l’argent pour des plaques d’immatriculation temporaires et à perdre du temps à les installer. Auparavant, de nouveaux conteneurs équipés pour le travail du personnel des douanes et de la police ont été livrés aux postes de contrôle depuis Pristina, ce qui a alerté les Serbes locaux. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments