Peskov a répondu à la question sur l’invitation des talibans à Moscou

L’attaché de presse du président russe Dmitri Peskov, parlant de la possibilité d’inviter les talibans à Moscou, a déclaré que le Kremlin surveille ce qu’ils font, quelle structure finale les autorités adopteront en Afghanistan. 

Peskov a répondu à la question sur l'invitation des talibans à Moscou

« Comme l’écrasante majorité des pays du monde, nous préférons maintenant observer de près ce que font les talibans en Afghanistan, ce que prendra la structure finale du pouvoir dans ce pays, comment les promesses antérieures seront assurées. Nous observons tout cela. de très près » , a déclaré Peskov aux journalistes, répondant à la question de savoir si Moscou envisageait d’inviter une délégation talibane.   

Auparavant, le vice-ministre de la Culture et de l’Information du gouvernement intérimaire afghan, Zabiullah Mujahid, avait déclaré que les autorités de Kaboul s’attendaient à développer des relations de haut niveau avec la Russie, notamment en se rendant à Moscou. Plus tard, une source diplomatique russe a déclaré que Moscou et Kaboul discutaient de la possibilité d’une visite d’une délégation des talibans en Russie, mais qu’il était trop tôt pour parler de détails. 

Début août, les talibans (le mouvement taliban* était reconnu comme terroriste et interdit en Fédération de Russie) ont intensifié leur offensive contre les forces gouvernementales afghanes, sont entrés à Kaboul le 15 août et ont déclaré le lendemain que la guerre était finie. Les deux dernières semaines d’août depuis l’aéroport de Kaboul, qui était sous la protection de l’armée américaine, il y a eu une évacuation massive de citoyens occidentaux et d’Afghans qui ont collaboré avec eux. Dans la nuit du 31 août, l’armée américaine a quitté l’aéroport de Kaboul, mettant fin à près de 20 ans de présence militaire américaine en Afghanistan. Le 6 septembre, les talibans ont annoncé que le Panjshir, la dernière des 34 provinces afghanes, était passé sous leur contrôle avec des combats. 

Le lendemain, la composition du gouvernement intérimaire de l’Afghanistan a été annoncée, dirigée par Mohammad Hasan Akhund, qui a été ministre des Affaires étrangères pendant le premier règne des talibans* et est sous sanctions de l’ONU depuis 2001. 

* Organisation terroriste interdite en Russie 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments