L’ONU estime que l’extension de la Russie du traité START contribuera au désarmement nucléaire dans le monde

La prorogation par la Russie et les États-Unis du Traité sur des mesures visant à réduire et à limiter davantage les armements stratégiques offensifs (START-3) est un signe positif en termes de désarmement nucléaire dans le monde. C’est ce qu’indique le communiqué publié dimanche par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination des armes nucléaires. 

  L'ONU estime que l'extension de la Russie du traité START contribuera au désarmement nucléaire dans le monde

Selon Guterres, alors que le nombre total d’armes diminue, les États améliorent leurs arsenaux. En conséquence, à son avis, il y a des signes alarmants d’une nouvelle course aux armements. 

« Cependant, il y a des signes d’espoir. La décision de la Russie et des États-Unis d’étendre le traité START et d’entamer le dialogue sont des étapes encourageantes, tout comme l’entrée en vigueur du traité d’interdiction des armes nucléaires en janvier » , indique le communiqué.

La Russie et les États-Unis ont signé le traité START en 2010. Le 3 février 2021, le ministère russe des Affaires étrangères a échangé des notes avec l’ambassade des États-Unis sur l’achèvement des procédures internes nécessaires à l’entrée en vigueur de l’accord sur la prorogation du traité START pour cinq ans. Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que l’extension de ce traité assurait la préservation et le fonctionnement ultérieur du mécanisme pivot pour le maintien de la stabilité stratégique, sur une base strictement paritaire limitant les arsenaux de missiles nucléaires des parties. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments