Macron : la décision de l’Australie ne changera pas la politique de la France dans la région

La décision de l’Australie de résilier le contrat des sous-marins ne changera pas la stratégie indo-pacifique de la France, mais les implications n’ont pas encore été évaluées, a déclaré le président français Emmanuel Macron. 

Macron : la décision de l'Australie ne changera pas la politique de la France dans la région

«Le choix de l’Australie ne changera pas la stratégie de la France dans la région Indo-Pacifique. Il a été annoncé début 2018 en Inde. Nous avons des partenaires dans la région. La France est une puissance indo-pacifique, indépendamment de tout contrat, car dans cette région plus d’un million de nos compatriotes vivent, et plus de 8 mille de nos militaires sont stationnés ici. Le choix de l’Australie aura des conséquences qui restent à déterminer dans les semaines à venir» , a déclaré Macron lors d’une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis à Paris. 

Lire aussi : Les talibans utiliseront la constitution du dernier roi afghan

Mi-septembre, l’Australie s’est associée au Royaume-Uni et aux États-Unis sur la défense et la sécurité d’AUKUS et a annoncé son retrait de l’accord sous-marin avec la société française Naval Group.

L’accord de 56 milliards d’euros, surnommé le « contrat du siècle », prévoyait la production de 12 sous-marins d’attaque de classe Barracuda.

Le ministre français des Affaires étrangères a qualifié la décision de l’Australie de rompre l’accord de « coup de poignard dans le dos » et de « saper la confiance » entre les alliés.

Clément Beaune, secrétaire d’État au ministère français des Affaires étrangères, a déclaré que l’Europe devrait renforcer son autonomie stratégique et sa défense après l’incident avec l’Australie. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments