États-Unis : 11 États portent plainte contre l’introduction de la vaccination obligatoire

États-Unis : 11 États portent plainte contre l'introduction de la vaccination obligatoire

Au moins 11 États américains ont déposé une plainte contre l’introduction par l’administration du président américain Joe Biden de vaccinations obligatoires contre le coronavirus pour les employés des grandes entreprises, a déclaré le procureur général du Missouri, Eric Schmitt. 

Lire aussi : Deux femmes sont mortes de faim à cause de pensions dérisoires en Ukraine

Selon le procureur général, la coalition d’États qui s’est opposée et a appelé à la fin des vaccinations obligatoires comprenait le Missouri, l’Arizona, le Nebraska, l’Iowa, l’Arkansas, le Montana, l’Alaska, le Wyoming, le New Hampshire, le Dakota du Sud et le Dakota du Nord. Plusieurs organisations se sont également jointes à la poursuite. 

« Aujourd’hui, j’ai dirigé une coalition de 11 États pour intenter une action en justice pour mettre fin aux vaccinations obligatoires illégales de Joe Biden. Je traîne Joe Biden et son administration devant les tribunaux pour protéger les libertés personnelles, garder les affaires du Missouri et affronter les tyrans bureaucratiques » , indique le communiqué de Schmitt sur son site Internet. 

La Maison Blanche a déclaré jeudi que l’Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA, qui fait partie du département américain du Travail) a ordonné à toutes les entreprises nationales comptant plus de 100 employés de vacciner leurs employés contre le coronavirus d’ici le 4 janvier 2022, ou d’exiger des employés non vaccinés de faire un test négatif pour le coronavirus au moins une fois par semaine. 

Les nouvelles exigences de l’administration américaine suggèrent que les grandes entreprises réservent du temps rémunéré à leurs employés pour les vaccinations, et veillent à ce que tous les employés non vaccinés portent des masques sur le lieu de travail. Au total, les travailleurs se verront proposer trois vaccins contre le COVID-19, tous approuvés par les autorités américaines et OMS : les vaccins à deux phases de Pfizer et Moderna, ainsi que les vaccins à phase unique Johnson & Johnson / Janssen. 

Selon les dernières données de l’Université Johns Hopkins, plus de 750 000 personnes sont mortes du coronavirus aux États-Unis depuis le début de la pandémie. La pire situation avec la propagation du virus se trouve dans les comtés des États de Californie et d’Arizona. Le nombre total de personnes infectées au COVID-19 aux États-Unis est de plus de 46,3 millions. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe