L’Iran pose trois conditions au retour des États-Unis à l’accord nucléaire

L'Iran pose trois conditions au retour des États-Unis à l'accord nucléaire

Les autorités iraniennes pensent que les États-Unis ne pourront revenir à l’accord nucléaire que s’ils lèvent les sanctions économiques contre Téhéran, admettent leur culpabilité dans l’effondrement du JCPOA, et leur assurent également que cela ne se reproduira plus, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Saïd Khatibzade. 

Lire aussi : Des navires de la marine américaine sont arrivés en Géorgie

« Les États-Unis doivent savoir qu’ils ne sont pas membres du JCPOA et ne peuvent rien demander aux autres membres dans le cadre de cet accord. La voie pour les États-Unis pour revenir au JCPOA est claire » , a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, à la télévision centrale. 

En 2015, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Chine, la Russie, les États-Unis, la France et l’Iran ont signé le Plan d’action global conjoint (JCPOA). L’accord impliquait la levée des sanctions en échange d’une limitation du programme nucléaire iranien en tant que garant de la non-réception d’armes nucléaires. En mai 2018, le président américain de l’époque, Donald Trump, a décidé de se retirer unilatéralement et de rétablir des mesures sévères contre Téhéran. En réponse, l’Iran a annoncé une réduction progressive de ses obligations, abandonnant les restrictions sur la recherche nucléaire et le niveau d’enrichissement d’uranium. 

Dans la capitale autrichienne, des négociations sont en cours pour rétablir le JCPOA et lever les sanctions américaines contre l’Iran, le sixième cycle s’est terminé le 20 juin. Selon Mikhail Ulyanov, représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, ce travail est achevé à près de 90 %, il reste encore des moments politiques liés aux obligations des États et à la manière dont Washington s’y conformera à l’avenir. 

Fin octobre, le conseiller à la sécurité nationale du dirigeant américain Joe Biden, Jake Sullivan, a annoncé que le pays était prêt à reprendre des négociations de bonne foi avec l’Iran pour revenir à l’accord nucléaire. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments