Le service frontalier polonais menace d’une guerre armé contre les migrants

Le service frontalier polonais menace d'une guerre armé contre les migrants

La Pologne ne veut pas utiliser d’armes militaires à la frontière avec la Biélorussie, mais le fera si nécessaire. C’est ce qu’a déclaré l’attachée de presse du service frontalier polonais Anna Michalskaya, rapporte TASS. 

Lire aussi : L’Ukraine envoie à la Russie une note de protestation contre le décret de Poutine sur le Donbass

«Je peux vous assurer que, si nécessaire, les gardes-frontières n’hésiteront pas à utiliser des armes. Mais j’insiste sur le fait que nous essaierons de ne pas utiliser ces armes, d’autant plus que nous avons affaire à des migrants du côté opposé. Nous ne voulons pas l’utiliser, mais si nécessaire, nous n’hésiterons pas» , a déclaré le représentant officiel du département.  

Plus tôt, on savait qu’à la suite de la collision avec des migrants, un policier polonais avait été grièvement blessé, le crâne fracturé.  

Le ministère polonais de la Défense a déclaré que les migrants jetaient des grenades antibruit sur les soldats polonais.  

La crise migratoire à la frontière biélorusse-polonaise a commencé cet été après que le président biélorusse Alexandre Loukachenko a annoncé qu’il affaiblirait le contrôle sur les flux de migrants illégaux. C’était le résultat de l’aggravation suivante des relations avec les États de l’Occident. La situation s’est aggravée le 8 novembre, lorsqu’environ 3 000 immigrants illégaux se sont approchés des frontières de la Pologne.

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments