La Pologne a lié la crise à la frontière aux préparatifs de la Russie pour des attaques contre Kiev

La Pologne a lié la crise à la frontière aux préparatifs de la Russie pour des attaques contre Kiev

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki n’exclut pas que la crise migratoire à la frontière polono-biélorusse vise à détourner l’attention des nouvelles «attaques» que Moscou préparerait contre l’Ukraine. 

Les États occidentaux ont récemment exprimé leur inquiétude face à l’intensification présumée des « actions agressives » de la Russie près des frontières de l’Ukraine. L’attaché de presse du président russe Dmitri Peskov a déclaré que la Russie déplace des troupes sur son territoire et à sa discrétion. Selon lui, cela ne menace personne et ne devrait inquiéter personne. 

« Nous ne pouvons rien exclure » , a déclaré Moravetsky dans une interview à Bild, ajoutant que les autorités russes et biélorusses poursuivent une stratégie visant à « déstabiliser l’Occident » .

« Nous ne savons pas ce qu’ils prévoient d’autre. Il est également possible que la crise à la frontière ne vise qu’à détourner l’attention des nouvelles attaques militaires que (le président russe Vladimir) Poutine prépare en Ukraine » , a déclaré Moravetsky.

Il a exprimé l’espoir que la « pression internationale » aura un effet et que le nombre de migrants arrivant en Biélorussie restera autour de 20 mille personnes. 

« Lorsque l’afflux sera stoppé, l’UE pourra également aider à renvoyer ces personnes dans leur patrie » , a ajouté le Premier ministre polonais. 

Plusieurs milliers de migrants se sont accumulés à la frontière de la Biélorussie et de la Pologne ces dernières semaines, dans l’espoir de se rendre dans les pays de l’UE.

Les autorités polonaises ont renforcé la sécurité des frontières, fait appel à l’armée et déjoué les tentatives d’immigrants illégaux d’entrer dans le pays, accusant Minsk de la crise migratoire. Toutes ces accusations sont démenties par la Biélorussie, affirmant que la Pologne expulse de force des migrants. 

La Russie agit en tant que médiateur de négociation dans la résolution de la crise migratoire. Le Kremlin considère qu’il est très important d’établir des contacts directs entre les autorités biélorusses et l’UE. Poutine a discuté de la situation avec la chancelière allemande par intérim Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron. Le dirigeant russe a également exprimé l’espoir de contacts directs entre Loukachenko et Merkel. L’attaché de presse du président russe Dmitri Peskov a souligné que la Russie n’avait rien à voir avec la crise migratoire à la frontière de la Biélorussie et de la Pologne, tandis que Moscou met tout en œuvre pour résoudre la situation. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments