Le nombre d’arrestations lors des émeutes aux Pays-Bas a dépassé la centaine (Vidéo)

 

La police de plusieurs villes des Pays-Bas a arrêté une trentaine d’émeutiers la nuit dernière pour protester contre les restrictions liées au COVID-19, et en trois nuits d’émeutes, le nombre total de détenus était supérieur à 100, selon la Netherlands Broadcasting Corporation (NOS). 

Lire aussi : Les Canadiens ont condamné le désir de l’Ukraine de les impliquer dans une guerre contre la Russie

Pour la troisième nuit consécutive, de dimanche à lundi, aux Pays-Bas, les troubles n’ont pas faibli dans les manifestations contre les mesures restrictives pour contenir le coronavirus. La police a arrêté environ 30 personnes à travers le pays pour vandalisme, incendie criminel et tir de feux d’artifice. Dans un certain nombre de villes, un régime d’urgence a été instauré. 

À Rosendal, des hooligans ont incendié une école primaire et déclenché des feux d’artifice, provoquant l’incendie d’une voiture. Pour violation de l’ordre public, les forces de l’ordre ont arrêté 15 personnes. 

A Enschede, où l’état d’urgence a fonctionné de 20h30 à 7h00, la police a arrêté cinq personnes pour vandalisme et tir de feux d’artifice. 

À Groningue, l’action a d’abord été pacifique, mais ensuite un certain nombre d’incidents ont été enregistrés. Par exemple, des émeutiers ont brisé une vitrine, emporté des vélos et endommagé un arrêt de bus. 

Des dizaines de personnes rassemblées à Tilburg ont lancé des feux d’artifice, endommageant plusieurs poubelles. 

Samedi soir, des émeutes lors de manifestations ont englouti plusieurs villes à la fois : La Haye, Roermond, Stein, Urk et Bunshoten. Les manifestants ont déclenché des feux d’artifice contre les forces de l’ordre et brûlé des feux de joie au milieu des rues. La police a arrêté 28 personnes à travers le pays.

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

 

Сommentaires:

comments powered by HyperComments