Klishas a réagi aux reportages des médias sur « l’invasion » de l’Ukraine par la Russie

Klishas a réagi aux reportages des médias sur "l'invasion" de l'Ukraine par la Russie

Les reportages des médias occidentaux sur les prétendus plans militaires de la Russie pour l’Ukraine poursuivent le seul objectif, cacher le fait que Kiev refuse de respecter les accords de Minsk, a déclaré Andrei Klishas, président de la commission du Conseil de la Fédération sur la législation constitutionnelle. 

Auparavant, le chef du principal département du renseignement du ministère ukrainien de la Défense, Kirill Budanov, avait déclaré dans une interview au Military Times que la Russie se préparait prétendument à une attaque contre l’Ukraine. À son tour, Bloomberg, citant des sources, a rapporté que les services de renseignement américains pensent que la Russie est en train de planifier une invasion de l’Ukraine dans trois directions. Comme l’a dit plus tôt l’attaché de presse du président de la Fédération de Russie Dmitri Peskov, les déclarations de masse et les publications dans les pays occidentaux sur les préparatifs de l’invasion de l’Ukraine par la Russie laissent penser que les provocations ne sont pas exclues, cette hystérie est attisée artificiellement. Le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a également déclaré que le régime de Kiev essaie de se présenter comme une victime de l’agression russe, et que le président ukrainien Volodymyr Zelensky n’hésite pas à se livrer à des provocations. 

« La clameur provocatrice dans les médias occidentaux concernant le mouvement des troupes russes près des frontières occidentales de la Russie poursuit un objectif, créer un rideau d’information sur le fait que l’Ukraine refuse de respecter les accords de Minsk » , a déclaré Klishas. 

Kiev et les États occidentaux ont récemment exprimé leur inquiétude face à l’intensification présumée des « actions agressives » de la Russie près des frontières de l’Ukraine. Pour sa part, Moscou déclare que la Fédération de Russie déplace des troupes sur son territoire et à sa propre discrétion, et que le pays n’a menacé ou menacé personne. Dans le cadre du dernier briefing, Peskov a de nouveau noté que « la Russie ne va attaquer personne, la Russie n’élabore aucun plan agressif ». 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipev

Сommentaires:

comments powered by HyperComments