Irak : les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants (Vidéo)

Les affrontements se poursuivent entre manifestants et forces de sécurité dans la capitale irakienne. 

Les manifestations étudiantes ont repris à Slemani, Erbil, Koya, Halabja, Rania et Kalara. Malgré les brutalités policières d’hier, les étudiants se rassemblent en plus grand nombre et semblent plus organisés.

Un grand nombre d’étudiants universitaires sont descendus dans les rues de Sulaymaniyah dans l’est de l’Irak, exigeant qu’ils reçoivent leurs bourses. Il est précisé que les étudiants ont bloqué l’autoroute centrale dans le quartier Kelar de la ville de Germiyan. Il est rapporté que des étudiants qui n’ont pas reçu de bourses depuis longtemps sont sortis pour protester. La crise économique dans le sud du Kurdistan s’aggrave et a un impact négatif sur toutes les couches de la population. 

Des étudiants manifestent également à Chamchamal, Soran et Darbandikhan. Dans la plupart des villes, les routes principales sont fermées. 

Aucune victime n’a été signalée. 

Il est à noter que les dirigeants du sud du Kurdistan n’ont pas versé de bourses depuis 2015. Auparavant, les étudiants vivant dans le centre-ville recevaient 40 000 dinars (27 $, soit un peu plus de 2 000 roubles) par mois, tandis que ceux qui vivaient dans des foyers à l’extérieur de la ville recevaient cent mille dinars par mois.

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

 

Сommentaires:

comments powered by HyperComments