L’Autriche a proposé d’introduire une amende de 7 000 € pour refus de vaccination

L'Autriche a proposé d'introduire une amende de 7 000 € pour refus de vaccination

En cas de refus répété de vacciner sans motif valable, les résidents autrichiens peuvent être condamnés à une amende de 3.600 euros ou à quatre semaines de prison. Pour les refus ultérieurs, l’amende sera portée à 7.200 euros.  

Lire aussi : Tentative de coup d’État en Turquie : 134 personnes arrêtées

Les autorités autrichiennes ont préparé un projet de loi selon lequel les résidents du pays qui refusent la vaccination obligatoire contre le coronavirus devront payer une amende pouvant aller jusqu’à 7.200 euros, écrit Kronen Zeitung. 

Selon le journal, en cas de premier refus de se faire vacciner contre le COVID-19, un résident autrichien sera convoqué devant l’organe administratif du district. Si la personne ignore cette invitation, elle sera rappelée au bout de quatre semaines. Au troisième refus de vaccination, une personne encourt une amende de 30600 euros ou un emprisonnement de quatre semaines. En cas de refus ultérieurs, l’amende pourrait s’élever à 7.200 euros, affirme le journal. 

Kronen Zeitung note que le projet de loi sera finalisé. Selon les données préliminaires, si elle est adoptée, la loi entrera en vigueur en février 2022 et sera valable trois ans. 

Le chancelier Alexander Schallenberg avait précédemment déclaré qu’à partir de février de l’année prochaine, la vaccination obligatoire contre le COVID-19 serait introduite en Autriche. Il a expliqué cette décision par le fait que le programme de vaccination volontaire a été contrecarré par les opposants aux vaccinations.

«Il y a trop de forces politiques, d’opposants aux vaccinations et aux fake-news dans notre pays qui incitent trop de gens à refuser les vaccinations. Par conséquent, il a été décidé d’introduire la vaccination obligatoire universelle à partir du 1er février 2022» , a déclaré Schallenberg. Il a également mentionné qu’une sanction administrative serait instaurée en cas de refus de se faire vacciner. Une exception sera faite uniquement pour ceux qui ont des contre-indications médicales. 

De plus, à partir du 15 novembre, un confinement a été instauré dans le pays, qui devrait prendre fin le 12 décembre. Cependant, il ne prendra fin que pour les vaccinés, et pour ceux qui n’ont pas été vaccinés, les restrictions resteront en place. Lors d’un confinement en Autriche, il est interdit de sortir de chez soi sans motif précis. Les seules exceptions sont celles qui sont allées travailler, étudier, dans un magasin ou dans un établissement médical. 

Désormais, tout le monde, à l’exception des femmes enceintes et des mineurs, doit se faire vacciner contre le coronavirus en Autriche. La question du resserrement des restrictions sur les coronavirus et de l’introduction d’un verrouillage en Autriche a été soulevée dans le contexte de taux quotidiens record pour le nombre de cas de COVID-19. A la veille du confinement, près de 12 000 cas d’infection par jour ont été enregistrés dans le pays. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe