Huit migrants sont morts du côté polonais de la frontière pendant toute la crise migratoire

Huit migrants sont morts du côté polonais de la frontière pendant toute la crise migratoire

Les services polonais ont enregistré huit décès de migrants en Pologne depuis le début de la crise migratoire à la frontière polono-biélorusse. Cela a été annoncé mercredi lors d’un point de presse de l’attachée de presse de la garde-frontière polonaise Anna Michalskaya. 

Selon elle, les morts «étaient huit au total » .

« Sept personnes sur le territoire du département des gardes-frontières de Podlachie et une, capturée dans la rivière Bug [sur le territoire] du département de Nadbuzany » , a-t-elle déclaré.

« Parmi eux, une personne est décédée lors des mesures de réanimation près de la frontière après l’avoir traversée illégalement » , a ajouté Mikhalskaya, soulignant qu’un groupe de sauveteurs médicaux avait été appelé pour aider cette personne, mais ils n’ont pas pu la sauver.

Comme l’a informé mercredi le garde-frontière polonais, « au cours de la dernière journée, le 30 novembre, 102 tentatives de franchissement illégal de la frontière ont été enregistrées » . Selon elle, plusieurs groupes d’étrangers ont tenté de pénétrer sur le territoire polonais, en particulier dans la zone gardée par le département des gardes-frontières de Melnik. Le ministère de la Défense de la république, à son tour, a signalé des tirs d’armes pneumatiques du côté biélorusse des mâts d’éclairage dans la région de Terespol. Le département a appelé l’attaché militaire biélorusse pour obtenir des explications. 

La situation à la frontière polono-biélorusse s’est fortement aggravée le 8 novembre, lorsque plusieurs milliers de migrants se sont approchés de la frontière. Périodiquement, en grands groupes, ils essaient de briser les barrières et d’entrer sur le territoire de la Pologne. La plupart de ces tentatives sont déjouées par les services polonais. Si les migrants parviennent à entrer sur le territoire polonais, certains d’entre eux sont détenus et envoyés dans des centres gardés, mais la plupart sont renvoyés du côté biélorusse. 

Au cours de l’année en cours, les gardes-frontières polonais ont empêché près de 40 000 tentatives de franchir illégalement la frontière polono-biélorusse, soit 400 fois plus que l’année dernière. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments