Un radar a été construit en Alaska contre les missiles balistiques de la RPDC et de l’Iran

Un radar a été construit en Alaska contre les missiles balistiques de la RPDC et de l'Iran

L’Agence américaine de défense antimissile a achevé l’installation en Alaska d’un système de défense « contre une menace potentielle d’attaque balistique de la Corée du Nord et de l’Iran« , dont la construction a été interrompue en raison de la pandémie, a rapporté Defense News. 

« L’Agence américaine de défense antimissile a achevé l’installation d’un réseau de radars et achevé l’assemblage militaire de la station à longue portée » , indique le communiqué. 

La publication cite une déclaration de l’agence de défense antimissile selon laquelle une fois opérationnel, le système offrira la possibilité de «rechercher et suivre plusieurs cibles, y compris toutes les classes de missiles balistiques, à de très longues distances et en mode continu en même temps» . 

« Sa capacité de reconnaissance lui permettra d’identifier les objets mortels, tels que les ogives ennemies, et de les distinguer des leurres non mortels » , indique le message. 

À l’avenir, le système sera également capable de reconnaître les armes hypersoniques, selon le journal. En outre, le radar suivra l’activité dans l’espace, les satellites et les débris, selon le rapport. 

Le radar, note le journal, a été créé pour protéger les États-Unis « de la menace intercontinentale potentielle d’attaques de missiles balistiques de la Corée du Nord et de l’Iran » . Après l’achèvement de la construction, commenceront les tests visant à mettre les systèmes en service, indique le message. 

Il est à noter que la construction du radar a été arrêtée en raison de la pandémie de coronavirus, des tests étaient prévus pour 2021. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments