Kaboul : des dizaines de femmes protestent à nouveau contre les restrictions des talibans

Kaboul : des dizaines de femmes protestent à nouveau contre les restrictions des talibans

Des dizaines d’habitants de la capitale afghane Kaboul manifestent à nouveau contre les restrictions qui leur sont imposées par le mouvement taliban* arrivé au pouvoir dans le pays, a déclaré l’un des participants à l’action. 

Selon les militants, les talibans, en ordonnant aux femmes de porter le hijab dans les lieux publics, au travail, montrent qu’ils sont contre le fait que les Afghans reçoivent une éducation, travaillent dans les secteurs public et privé. Selon les femmes, les autorités utilisent le hijab comme excuse, en fait, elles « ne veulent pas que les femmes vivent en Afghanistan ». 

Par le passé, le ministère de l’appel, de l’orientation, du bon commandement et de l’interdiction des répréhensibles ordonnait aux femmes de ne pas voyager sans hijab dans les transports en commun. Des représentants des médias ont déclaré que les talibans avaient interdit aux médias locaux de montrer des femmes qui ne se couvraient pas la tête. De plus, selon les nouvelles autorités, les femmes ne peuvent fréquenter les établissements d’enseignement qu’en hijab. 

Après l’arrivée au pouvoir des talibans, des militants afghans ont manifesté à plusieurs reprises dans plusieurs villes du pays, les appelant à respecter leurs droits et à assurer leur représentation au sein du gouvernement et des autorités locales. Au cours de l’une des dernières actions, des femmes ont menacé d’apparaître dans la société vêtues de vêtements pour hommes si les restrictions persistaient. 

Début août 2021, les talibans ont intensifié leur offensive contre les forces gouvernementales afghanes, sont entrés à Kaboul le 15 août et ont annoncé le lendemain que la guerre était terminée. Les deux dernières semaines d’août depuis l’aéroport de Kaboul, qui était sous la protection de l’armée américaine, il y a eu une évacuation massive de citoyens occidentaux et d’Afghans qui ont collaboré avec eux. Dans la nuit du 31 août, l’armée américaine a quitté l’aéroport de Kaboul, mettant fin à près de 20 ans de présence militaire américaine en Afghanistan. Début septembre, la composition du gouvernement intérimaire de l’Afghanistan a été annoncée, dirigé par Mohammad Hasan Akhund, qui était en charge de la politique étrangère pendant le premier règne des talibans* et est sous sanctions de l’ONU depuis 2001. 

* L’organisation est sous sanctions de l’ONU pour activités terroristes 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments