La Chine appelle les États-Unis à fermer immédiatement la prison de Guantanamo

La Chine appelle les États-Unis à fermer immédiatement la prison de Guantanamo

La Chine appelle les États-Unis à fermer immédiatement Guantanamo Bay et à traduire en justice toute personne ayant autorisé et directement torturé des prisonniers, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Wang Wenbin lors d’un point de presse. 

Lire aussi : L’Ukraine a été comparée à « un caillou dans la chaussure de Poutine »

Auparavant, le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE avait de nouveau appelé les autorités américaines à fermer la prison de la CIA à Guantanamo dans les plus brefs délais. Le BIDDH a salué l’engagement renouvelé de l’administration des États-Unis d’aller vers la fermeture, démontré en 2021 par le transfert d’un détenu de Guantanamo et les préparatifs de la libération de deux autres. 

« En fait, il existe des prisons secrètes créées par les États-Unis partout dans le monde, et Guantanamo n’est que la partie émergée de l’iceberg. Les prisons noires américaines telles que Guantanamo sont un rappel constant des crimes américains contre les droits humains » , a déclaré le diplomate. 

Il a noté que «les États-Unis doivent repenser leurs actions, fermer immédiatement Guantanamo et les prisons secrètes dans le monde, mettre fin aux détentions arbitraires, aux mauvais traitements infligés aux prisonniers et à d’autres atrocités, présenter des excuses et verser une indemnisation aux victimes, et traduire en justice ceux qui ont autorisé et torturé directement. » .

La prison terroriste internationale de Guantanamo Bay a été créée après les attentats du 11 septembre 2001. Auparavant, des représentants de plusieurs organisations internationales, dont des experts de l’OSCE et de l’ONU, avaient appelé la nouvelle administration américaine à fermer immédiatement la prison de Guantanamo Bay en raison du fait que de nombreux prisonniers y étaient détenus sans procès ni enquête et avaient été torturés. 

L’ancien président américain Barack Obama a signé un décret pour fermer Guantanamo il y a plus de 10 ans, mais n’a pas réussi à le mettre en œuvre parce que le Congrès a refusé de financer la liquidation de la prison. Son successeur, Donald Trump, a formellement annulé le décret d’Obama, bien qu’aucun nouveau prisonnier de Guantanamo ne soit apparu avec lui. L’administration Biden dit vouloir fermer la prison, mais ne précise pas quand cela se produira. 

Le BIDDH a déclaré dans un communiqué qu’il restait actuellement 39 détenus dans la prison de Guantanamo, dont 27 sont détenus depuis 15 à 20 ans sans inculpation formelle. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe

Сommentaires:

comments powered by HyperComments