Gavrilov a fait appel au secrétaire général de l’OSCE en raison du blocage sur Facebook

Gavrilov a fait appel au secrétaire général de l'OSCE en raison du blocage sur Facebook

Le chef de la délégation russe aux pourparlers à Vienne sur la sécurité militaire et le contrôle des armements, Konstantin Gavrilov, a lancé un appel au secrétaire général de l’OSCE, Helge Schmidt, pour lui demander de soutenir la Russie en raison du blocage de la page Facebook de la délégation. 

L’administration de Facebook avait précédemment restreint l’accès à la page officielle de la délégation créée par le ministère russe des Affaires étrangères, prétendument pour avoir publié des contenus interdits. Roskomnadzor a exigé que Meta, propriétaire du réseau social, supprime les restrictions du compte. 

« Nous demandons à la secrétaire générale, Mme H. Schmid, de soutenir notre demande légitime avec son autorité. Il s’agit d’un acte flagrant de censure dans l’espace de l’information. Nous vous remercions par avance de votre soutien ! » , a déclaré Gavrilov, dont les propos sont cités sur Twitter par la délégation russe. 

Par ailleurs, la Mission permanente de la Russie auprès de l’OSCE a noté qu’elle a appris « avec regret » le blocage du compte de la délégation. 

Les diplomates ont noté qu’il existe un autre exemple de censure illégitime de l’espace de l’information.

« Chère représentante des médias de l’OSCE (Teresa Ribeiro), il est très dangereux de ne pas remarquer les activités restrictives à motivation politique des entreprises informatiques » , a noté la mission permanente. 

En début de semaine, une série de consultations ont eu lieu entre la Russie, les États-Unis et l’OTAN sur les garanties de sécurité : les 9 et 10 janvier, la question a été discutée à Genève lors de réunions avec la partie américaine, le 12 janvier lors d’une réunion du Conseil Russie-OTAN à Bruxelles, et le 13 janvier sur le site de l’OSCE. 

Le principal sujet de discussion était le projet de traité avec les États-Unis et l’accord avec l’OTAN, que la partie russe a envoyé à Washington et à ses alliés à la fin de l’année dernière. Le Kremlin insiste pour mettre fin à la coopération militaire du bloc avec les pays post-soviétiques, refusant de créer des bases sur leur territoire, limitant le déploiement d’armes de frappe près de la frontière russe, retirant les armes nucléaires américaines d’Europe et garantissant la non-expansion de l’OTAN vers l’est . 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que l’Occident avait promis de donner des réponses écrites aux propositions russes la semaine prochaine. Comme l’a souligné le ministre, Moscou a besoin d’une réponse concrète à chaque article des documents présentés, les actions futures de la partie russe et les perspectives de reprise des négociations en dépendront. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe