La Pologne espère réduire sa dépendance au gaz russe en créant un gazoduc GIPL

La Pologne espère réduire sa dépendance au gaz russe en créant un gazoduc GIPL

Varsovie se prépare à la fin du contrat à long terme pour la fourniture de matières premières entre la Pologne et Gazprom fin 2022. Le pays espère réduire sa dépendance au gaz russe grâce au gazoduc GIPL, écrit Vzglyad. 

En Pologne, la construction du gazoduc GIPL (Gas Interconnection Poland – Lithuania) reliant la Lituanie et la Pologne est achevée. La création de l’autoroute de 165 kilomètres a coûté 500 millions de dollars à l’État. 

L’achèvement de GIPL est également présenté comme un grand succès en Ukraine, bien qu’il n’ait rien à voir avec ce projet. Cependant, il n’y aura peut-être pas assez de gaz pour l’exportation, car les perspectives du projet polonais ne sont pas des plus brillantes, note le journal. Néanmoins, Kiev et Varsovie continuent de tourner le dos au carburant russe et mettent le plus de pression sur le projet Nord Stream 2. 

La partie polonaise a choisi une solution politique au lieu de poursuivre les relations avec la Fédération de Russie. Cela a été souligné par le chef des projets spéciaux du Fonds national de sécurité énergétique Alexander Perov. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe