Navalny n’a pas été radié du registre comme sujet à l’extrémisme et au terrorisme

Navalny n'a pas été radié du registre comme sujet à l'extrémisme et au terrorisme

La commission de la colonie pénitentiaire n° 2 de la région de Vladimir a refusé de radier Alexeï Navalny du registre comme sujet à l’extrémisme et au terrorisme, a déclaré lundi à la presse son avocat Vadim Kobzev. 

« Ils n’ont pas été retirés du registre » , a-t-il déclaré. 

À ce jour, le tribunal de district de Petushinsky a déjà examiné trois plaintes de Navalny contre IK-2 : elles concernaient l’enregistrement comme susceptible de s’évader, la censure des journaux qu’il recevait et la non-publication de livres. Selon la première demande, le tribunal a refusé, les deux autres ont été retirées par le demandeur lui-même. 

Deux autres poursuites ont été intentées par Navalny contre IK-3 à Vladimir, où il a été soigné après une grève de la faim. Ils ont été examinés par le tribunal du district Oktyabrsky de Vladimir et concernaient la reconnaissance comme illégales « d’actions visant à empêcher l’introduction et l’utilisation de communications mobiles et de communications par des avocats de la défense lors de réunions ». Les deux demandes ont été rejetées par le tribunal. 

Navalny s’est retrouvé dans une colonie après qu’une peine avec sursis dans l’affaire de détournement de fonds de la société Yves Rocher ait été remplacée par un emprisonnement réel en raison d’infractions au régime de la probation. 

L’affaire Yves Rocher a été initiée par la commission d’enquête à la demande de Bruno Leproux, alors chef du bureau de représentation de cette société en Russie. Comme l’a établi le tribunal, Navalny et son frère Oleg ont trompé les représentants d’Yves Rocher pour qu’ils signent un accord d’acheminement du courrier avec la société Main Subscription Agency qu’ils avaient créée. 

Selon le verdict, les services ont été fournis à des tarifs gonflés et par une autre société de transport. Le total des dommages, selon le comité d’enquête de la Fédération de Russie, a dépassé 30 millions de roubles: 26 millions ont été volés à Yves Rocher, le reste à la société interrégionale de traitement, qui, selon les enquêteurs, est devenue un autre objet de fraude. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe