Le chef de la marine allemande a démissionné après ses propos sur la Crimée

Le chef de la marine allemande a démissionné après ses propos sur la Crimée

Shenbach a déclaré que la péninsule ne reviendrait jamais à l’Ukraine. Le ministère des Affaires étrangères de l’Ukraine a appelé l’ambassadeur d’Allemagne et le ministère de la Défense de l’Allemagne a souligné que l’opinion du vice-amiral ne reflétait pas la position officielle du département.

Lire aussi : La Russie a commencé à transférer des Su-35S en Biélorussie (Vidéo)

Le chef de la marine allemande, le vice-amiral Kai-Achim Schönbach, a démissionné après avoir déclaré que la Crimée ne reviendrait jamais en Ukraine. 

« J’ai demandé au secrétaire fédéral à la Défense de me relever de mon poste de chef de la Marine avec effet immédiat » , a indiqué le centre de presse de la Marine dans un communiqué. 

La ministre de la Défense, Christina Lambrecht, a accepté la demande du vice-amiral. 

Schönbach lors d’une conférence à l’Indian Institute of Defence Studies Manohara Parrikara a déclaré : «Il n’y a pas de péninsule de Crimée [en Ukraine], elle ne reviendra jamais <…>, c’est un fait. » .

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a alors exigé du gouvernement allemand qu’il réfute les propos du chef de la marine qui, selon le secrétaire de presse du ministère, Oleg Nikolenko, « portent atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et aux efforts visant à désamorcer la situation sécuritaire en Europe. » . Nikolenko a qualifié les déclarations de Schönbach de « catégoriquement inacceptables » et s’est dit convaincu que la péninsule reviendrait à l’Ukraine « grâce aux efforts persistants de l’Ukraine et de ses partenaires » . 

L’ambassadrice d’Allemagne en Ukraine, Anka Feldhusen, a été convoquée au ministère des Affaires étrangères du pays. 

Le ministère allemand de la Défense a déclaré que les propos de Schönbach ne reflétaient pas la position officielle du département.

« Ces déclarations, en termes de contenu et de formulation, ne correspondent en aucun cas à la position du ministère », a déclaré un porte-parole du ministère à TASS, ajoutant que Schönbach « aura l’occasion de s’exprimer » devant l’inspecteur général de la Bundeswehr, Eberhard Zorn.

Début janvier, l’ancien ministre de la Défense et ex-candidat à l’élection présidentielle Anatoly Gritsenko avait déclaré que le pays ne serait pas en mesure de reprendre les « territoires temporairement occupés » . 

En août 2021, le sommet de la plateforme de Crimée s’est tenu à Kiev, où la question du retour de la péninsule à l’Ukraine a été discutée. Les participants à l’événement ont adopté une déclaration finale commune, dans laquelle ils ont annoncé leur intention de maintenir la pression sur Moscou, y compris par des actions restrictives. Ils ont également convenu de poursuivre la politique de « non-reconnaissance de l’annexion illégale » de la Crimée. 

La Crimée est devenue une partie de la Russie en 2014 à la suite d’un référendum. Les autorités de l’Ukraine et des pays occidentaux n’ont pas reconnu les résultats du vote. La Russie considère que la question de la propriété de la péninsule est close. 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe