Les États-Unis n’ont pas informé la Russie de la frappe contre le chef d’ISIS en Syrie

Les États-Unis n'ont pas informé la Russie de la frappe contre le chef d'ISIS en Syrie

Les États-Unis n’ont pas informé à l’avance la Russie de la frappe contre l’un des chefs du groupe terroriste État islamique* en Syrie, mais les Américains ont suivi toutes les procédures de dé-conflit avec la partie russe, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Oleg Syromolotov. 

« Ils (les États-Unis) viennent de commencer à enquêter là-bas, car il y a encore beaucoup de civils tués là-bas. Bien que le résultat soit vraiment le résultat, s’il est vraiment détruit » , a déclaré Syromolotov aux journalistes.

« Ils n’ont pas notifié la grève, ils ont juste dit qu’une opération serait menée. Et ils n’ont pas dit de quoi il s’agissait. C’est une procédure standard de déconflit » , a-t-il ajouté.

Syromolotov a noté que toutes les procédures de résolution des conflits par les États-Unis étaient en principe suivies. 

Commentant les informations du service de renseignement extérieur de la Fédération de Russie selon lesquelles les États-Unis peuvent diriger des cellules «endormies» d’extrémistes en Syrie contre les forces de sécurité locales et l’armée russe, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie a déclaré que ces informations sont en le groupe de troupes russes, qui prend les mesures appropriées. 

Auparavant, le président américain Joe Biden avait déclaré que lors de l’opération américaine dans le nord-ouest de la Syrie, l’un des dirigeants de l’EI*, Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qureishi, avait été détruit. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a déclaré que trois civils avaient été tués lors de l’opération visant à éliminer al-Qureishi. Le chef de l’EI*, selon l’armée américaine, est mort dans l’explosion, qu’il a lui-même organisée. Sa femme et ses deux enfants sont morts avec lui, a déclaré Kirby. 

* Organisation terroriste interdite en Russie 

Rejoignez News-Front sur Facebook, GAB, Vkontakte, et Telegram pour découvrir le choix de l’équipe