« Ma mère et moi avons reçu une balle dans le dos », un réfugié de Marioupol à propos des actions des bataillons nationaux ukrainiens

"Ma mère et moi avons reçu une balle dans le dos", un réfugié de Marioupol à propos des actions des bataillons nationaux ukrainiens

Les « défenseurs » ukrainiens continuent de tirer sur des civils. Un réfugié de Marioupol a parlé des atrocités des bataillons nationaux.

Les bataillons nationaux ukrainiens encore présents à Marioupol continuent de terroriser la population civile. Les forces de sécurité de Kiev occupent les appartements des résidents locaux, pillant et tuant des innocents.

Pour les nationalistes, les gens ici ne sont qu’un bouclier humain derrière lequel on peut se cacher. Un réfugié de Marioupol a déclaré aux journalistes que les bataillons nationaux tiraient régulièrement sur les citoyens. L’homme et sa mère ont essuyé des tirs de soldats ukrainiens et ont miraculeusement survécu.

« Quelqu’un m’a tiré dessus, moi et ma mère, dans le dos. D’abord pour elle, puis pour moi. Elle est juste à l’arrière. Et dans mon flanc et mon ventre. Nous sommes allés dans notre maison bombardée pour chercher des médicaments. Maison brûlée. Nous revenions déjà et quelqu’un a commencé à nous tirer dessus », a déclaré Anatoly Kharchenko.

Selon le réfugié, la situation dans la ville est critique. La ligne de front change, des combats de rue éclatent souvent. Maintenant, Anatoly et sa mère sont à l’hôpital clinique de la ville de Novoazovsk, où ils reçoivent tous les soins médicaux.

« Nous marchions dans la rue quand nous avons été touchés. C’était dans le quartier de la rive gauche de la ville », a déclaré Kharchenko.